/opinion/blogs
Navigation

La vie plus grande que le cancer

La vie plus grande que le cancer
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Son histoire est bouleversante et émouvante. Sa force, son courage, sa résilience m’ont impressionnée. La pandémie, Ariane Paris va s’en souvenir longtemps, mais pas pour les mêmes raisons que nous.

En mars 2020, la jeune femme de 29 ans de Québec était enceinte de son 2e enfant. Elle filait le parfait bonheur lorsque son monde s’est écroulé. 

Sa grossesse a pris fin subitement puisque le bébé cohabitait avec un cancer, celui du placenta, un cancer rare.

Moins de quatre jours plus tard, sans avoir eu le temps de digérer la nouvelle, elle débutait ses traitements de chimio au moment même où le Québec amorçait son long confinement.

Elle n’a donc pas eu la chance de pouvoir être accompagnée pour recevoir ses traitements, ni pour rencontrer son oncologue: des moments très difficiles qu’elle a dû vivre seule en raison des mesures sanitaires. 

Le défi à surmonter était énorme, elle avait l’impression de devoir gravir l’Everest.

Heureusement, la Société canadienne du cancer était là pour répondre à ses nombreuses questions, une écoute attentive qui leur a fait du bien, à elle et à sa famille.

Aujourd’hui, maintenant que ses traitements sont terminés, qu’elle va beaucoup mieux, qu’elle a réussi à surmonter la pire épreuve de sa vie, Ariane veut donner au suivant.

Elle est convaincue que faire du sport régulièrement lui a permis de guérir plus rapidement. 

Son défi: gravir de réelles montagnes en parcourant 500 km avec son enfant de deux ans et son mari pour amasser 20 000$ pour la cause du cancer. 

En fait, il y a même une quatrième personne qui s’est ajoutée au défi. La vie nous réserve parfois des épreuves mais aussi de belles surprises et même des petits miracles. Après l’avoir tant souhaité, la famille va s’agrandir. Ariane Paris est de nouveau enceinte et la grossesse se déroule très bien.

Son histoire rappelle à quel point il faut profiter de la vie et cesser de se tracasser avec les petites choses du quotidien. 

Le cancer nous touche tous de près ou de loin. C’est près d’un Canadien sur deux qui recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Mais heureusement, la recherche permet de faire des avancées importantes. Aujourd’hui, trois personnes sur quatre qui ont un cancer survivent.

Les organisateurs du Souper de la Jonquille ont décidé d’appuyer Ariane dans son projet dans le cadre d’un encan virtuel accessible ici. Tous les profits amassés seront versés pour la cause. 

Ariane est émue de voir tout le chemin parcouru. Émue d’avoir su déplacer des montagnes avec son mari et son fils, sans se laisser abattre par cette épreuve douloureuse. Émue de tout cet appui de la population pour l’aider à réaliser son défi.