/weekend
Navigation

«Il ne faut pas baisser les bras»

Renee Wilkin
Photo courtoisie, Julien Faugère Renee Wilkin

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un moment que Renee Wilkin a fait de l’acceptation de la diversité son cheval de bataille. La chanteuse poursuit aujourd’hui sa démarche avec Le cœur rouge et or de Nestor, un premier livre pour enfants visant à briser les stéréotypes de genre imposés dès le berceau.

Renee Wilkin a toujours su que son fils Marcus était « différent » ; dès son plus jeune âge, le gamin montrait un intérêt marqué pour différentes choses généralement associées au genre féminin : le rose, le maquillage ou encore les paillettes. 

« Si un garçon préfère la pouliche à l’auto miniature, pourquoi on devrait l’arrêter ? Je trouve ça drôle que, avant même qu’un enfant soit né, on a déjà décidé pour lui ce qu’il doit aimer », avance la chanteuse. 

Elle a elle-même cherché des livres pour enfants adaptés à sa réalité. Une tâche moins aisée qu’anticipée, a-t-elle rapidement constaté, peu d’ouvrages osant dévier du discours traditionnel (lire : hétéronormatif). Et c’est ainsi qu’est né Le cœur rouge et or de Nestor, débarqué dans les librairies plus tôt cette semaine. 

Dans ce premier livre, illustré par Annie Boulanger, les jeunes lecteurs feront la rencontre de Nestor, un garçon qui aime les blocs de bois et les camions... mais aussi les scintillantes robes de princesse. Son rêve : célébrer son sixième anniversaire bardé de paillettes, et coiffé d’une tiare tout aussi éclatante. 

Renee Wilkin
Photo courtoisie

« C’est un bon outil pour aborder le sujet avec les enfants, pour leur apprendre à apprécier les différences sans les juger et à être tolérants », indique Renee Wilkin. 

Trilogie

Dans les prochains mois, deux nouveaux tomes viendront rejoindre Le cœur rouge et or de Nestor sur les rayons des libraires. En octobre, ce sera au tour de la diversité culturelle d’être célébrée sous la plume de Renee Wilkin, tandis que la diversité corporelle, elle, sera mise de l’avant l’an prochain. 

« Il y a tellement de détresse chez les jeunes qui se sentent différents, peu importe la raison. Il faut normaliser ces différences plutôt que de les stigmatiser. Oui, ces dictats sont ancrés profondément dans la société ; ça ne changera pas du jour au lendemain. Mais il ne faut quand même pas baisser les bras », plaide-t-elle.


Le cœur rouge et or de Nestor est maintenant en vente.