/weekend
Navigation

Revenir sur le passé

<strong><em>Une maison sur l’eau</em></strong><br>Emuna Elon<br>Éditions Albin Michel<br>336 pages
Photo courtoisie Une maison sur l’eau
Emuna Elon
Éditions Albin Michel
336 pages

Coup d'oeil sur cet article

Si on a envie d’un livre poignant, qui fait voyager dans le temps et dans les rues d’Amsterdam, inutile de chercher davantage !

Yoel Blum est un écrivain israélien qui n’a vraiment aucune raison de se plaindre : il a déjà reçu de nombreux prix littéraires, et jusqu’à présent ses romans ont été traduits en plus de 20 langues. Dont le néerlandais. Voilà donc pourquoi, face à l’insistance de son agent, il finira par accepter de se rendre aux Pays-Bas lors d’une tournée de promotion. 

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que de son vivant, sa mère lui avait fait promettre de ne surtout jamais mettre les pieds à Amsterdam. « Remettre les pieds » serait plus exact, puisque Yael y est né. Sauf qu’il n’en garde pas le moindre souvenir, la Deuxième Guerre mondiale ayant poussé les siens à partir vivre en Israël alors qu’il était encore très jeune. 

Un frère inconnu ?

De quoi sa mère avait-elle aussi peur ? Que craignait-elle qu’il ne voie dans cette ville d’Europe ? C’est ce que Yoel ne tardera pas à découvrir, et ce, tout à fait par hasard. En allant faire un tour au Musée historique juif, il tombera en effet sur des extraits de vieux films dans lesquels on pourra brièvement apercevoir son père, sa sœur Néti et sa mère... avec un bébé dans les bras. Un bébé qui, ô surprise, ne sera pas lui ! 

Après avoir interrogé Néti à ce sujet, Yoel décidera ainsi de rester quelque temps à Amsterdam pour tenter de reconstituer le passé de sa mère pendant l’occupation. Et comme tous les romans qui parlent des Juifs durant la Deuxième Guerre, il faut s’attendre à serrer les dents et à verser quelques larmes. 

À lire aussi cette semaine 

Le dernier été en ville

<strong>Gianfranco Calligarich</strong><br>Éditions Gallimard<br>224 pages
Photo courtoisie
Gianfranco Calligarich
Éditions Gallimard
224 pages

La ville où va se dérouler ce dernier été, c’est Rome. Leo Gazzarra y a emménagé il y a déjà quelques années et depuis, on ne peut dire que la vie l’ait beaucoup gâté. Alors ce n’est certainement pas en tombant amoureux de l’insaisissable Arianna que les choses risqueront de s’améliorer pour lui ! Un beau roman qui nous a séduits dès la première ligne. 


Le jeu de la dame

<strong>Walter Tevis</strong><br>Éditions Gallmeister<br>346 pages
Photo courtoisie
Walter Tevis
Éditions Gallmeister
346 pages

Avant la minisérie, il y a eu le livre. Et on peut dire qu’il date un peu, puisque dans sa version originale, il a été publié en 1983. Quoi qu’il en soit, il raconte à merveille l’histoire de la jeune Beth Harmon, une orpheline qui découvrira les échecs un peu par hasard et qui deviendra rapidement l’une des meilleures joueuses du monde. À découvrir, même si on a déjà vu la minisérie. 


Friends Forever

<strong>Gary Susman, Jeannine Dillon et Bryan Cairns</strong><br>Éditions Mana Books<br>256 pages
Photo courtoisie
Gary Susman, Jeannine Dillon et Bryan Cairns
Éditions Mana Books
256 pages

Après avoir vu les six stars de la célèbre sitcom américaine Friends de nouveau réunies dans l’épisode spécial qui a été diffusé sur HBO Max, on aura sûrement envie de passer des heures le nez plongé dans ce guide officiel. Abondamment illustré, il revient sur les meilleurs moments de la série tout en nous permettant d’en découvrir les dessous. Du bonbon ! 


Bocaux minute

<strong>Guillaume Marinette</strong><br>Éditions Marabout<br>160 pages
Photo courtoisie
Guillaume Marinette
Éditions Marabout
160 pages

Un livre de recettes presque magique, puisqu’il nous propose de cuisiner spaghettis à la bolognaise, tajine de poulet, bœuf bourguignon, tartiflette, filet de porc en croûte, omelette, moules marinières, riz cantonais, soupe de poisson ou crème brûlée en un temps vraiment record. Tout ça grâce à une nouvelle technique de cuisson au micro-ondes qui permet à la fois de cuisiner plus rapidement et de pouvoir conserver plus longtemps les plats ainsi préparés. 

Frissons garantis  

Sous terre

<strong><em>Sous terre</strong></em><br>James Delargy<br>Éditions Harper Collins<br>480 pages
Photo courtoisie
Sous terre
James Delargy
Éditions Harper Collins
480 pages

Pour Lorcan et Naiyana Maguire, les choses n’ont pas très bien tourné. Même qu’ils ont dû quitter Perth sans délai, leur sécurité et celle de leur fils de six ans en dépendant. Mais où se mettre à l’abri quelque temps lorsqu’on est couvert de dettes et qu’on n’a plus vraiment les moyens de se payer la moindre chambre d’hôtel ? Oui, dans le bush australien, où ce n’est certes pas la place et les cachettes qui manquent !

Voilà donc comment les Maguire finiront par s’installer à Kallayee, un village minier aujourd’hui totalement abandonné qui, en plus de se trouver à la lisière du Grand Désert Victoria, a été effacé des cartes routières et des systèmes GPS. 

Au fond des choses

Appartenant à la brigade des crimes majeurs, l’inspectrice Emmaline Taylor sera chargée de retrouver cette famille. Car dès les premières pages du roman, on apprendra que peu après s’être installés dans leur village fantôme, les Maguire se sont soudainement volatilisés. Tous. Même le gamin de six ans. À Emmaline de découvrir ce qui a bien pu leur arriver, et pour ça, elle devra aussi comprendre ce qui les a poussés à vouloir se terrer dans ce trou perdu.

Avec ses chapitres très courts et ses constants rebondissements, ce polar se laisse dévorer en un temps record.