/finance
Navigation

Changements climatiques: Ottawa s'attaque au béton

Cimenterie McInnis Port-Daniel
Photo d'archives L’usine de Ciment McInnis à Port-Daniel, en Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada s’est engagé officiellement, lundi, à réduire de 30 % la teneur en carbone des matériaux structuraux utilisés dans les grands projets de construction, afin de devenir un pilier mondial de la production de ciment et de béton à faibles émissions de carbone. 

Dans une déclaration commune signée par le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, la présidente du conseil d'administration de l'Association canadienne du ciment, Marie Glenn, et le président et chef de la direction de l'Association canadienne du ciment, Michael McSweeney, le gouvernement du Canada et le secteur canadien du ciment ont indiqué vouloir obtenir un béton à zéro émission nette de carbone.

Le ciment est l'une des plus importantes sources d'émissions du secteur industriel dans le monde. Environ 7 % de la totalité des émissions de CO2 industrielles en 2019 provenaient de la fabrication de ciment.

L’approvisionnement écologique en matériaux de construction, comme le ciment, va permettre au Canada de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et « d’atteindre son objectif fédéral de carboneutralité d'ici 2050», a fait savoir le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos. La Stratégie pour un gouvernement vert comprend aussi un objectif provisoire de réduction de 40 % d'ici 2025 pour les installations fédérales et le parc de véhicules conventionnels.

L'atteinte des objectifs pour un béton carboneutre pourrait entraîner une réduction cumulative de plus de 15 mégatonnes d'émissions de GES d'ici 2030, puis des réductions continues de plus de 4 mégatonnes de GES annuellement par la suite.

Pour atteindre les objectifs de caboneutralité, un groupe de travail industrie-gouvernement sera mis sur pied. Ce dernier fournira des indications concernant les technologies, les outils et les politiques nécessaires à l'atteinte de l'objectif de production de béton carboneutre.

La feuille de route du comité permettra aussi aux différents intervenants d’aligner leurs flutes et de coordonner les efforts de recherche et les investissements axés sur le développement de nouvelles technologies, en plus de concrétiser la vision d'un leadership mondial dans le domaine de la fabrication de ciment à faibles émissions de carbone, et d'atteindre l'objectif d'un béton carboneutre.

Le Conseil canadien des normes s’est engagé à faire en sorte que l'industrie du béton adopte les codes et les normes nécessaires pour arriver à cette carboneutralité. «Les normes ont un rôle essentiel à jouer, car le Canada doit disposer des outils nécessaires pour atteindre la carboneutralité d'ici 2050», a commenté la directrice de l’organisation, Chantal Guay.

L'industrie du ciment et du béton génère environ 158 000 emplois directs et indirects au Canada. La fabrication de ciment au Canada était évaluée à plus de 1,6 milliard de dollars en 2014, tandis que le pays devrait consommer environ 55 millions de tonnes de ciment lors des cinq prochaines années.