/news/green
Navigation

Lac Saint-Jean: l’érosion des berges pose toujours problème

Coup d'oeil sur cet article

Les problèmes d’érosion des berges sont de retour dans le secteur de Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, la plage privée d’une dizaine de résidences de la Belle Rivière ayant été grugée par les vagues ces derniers jours.

Rio Tinto, qui est le gestionnaire du niveau du Lac-Saint-Jean, a pourtant mené son chantier le plus important de l’histoire du programme de stabilisation des berges en 2019.

Les travaux de 4 millions $ devaient permettre de réduire à long terme la fréquence des rechargements de la plage dans ce secteur.

«On l’a vu ailleurs dans d’autres secteurs, le matériel de rechargement utilisé par la compagnie ne tient pas parce que ce n’est pas la même matière que l’on retrouve dans le fond du lac. Si j’étais milliardaire, j’enlèverais tout ce qui a été fait, j’irais chercher du sable dans le fond du Lac et le ramènerais au bord», a soutenu le porte-parole du groupe Riverains en colère, Gérald O’Bomsawin.

«Il y a encore des correctifs à apporter, mais malheureusement le Lac-Saint-Jean est toujours imprévisible. C’est malheureux quand ça arrive. Il faut trouver des solutions pour nos citoyens et je suis convaincue que Rio Tinto va trouver des solutions», a indiqué de son côté le maire de la municipalité, Émile Hudon.

La seule intervention que compte faire la multinationale dans le secteur à court terme consiste à aplanir le talus qui s’est formé sur le site. Et les travaux effectués dans le passé donnent les résultats souhaités jusqu’à maintenant.

«Le canal est toujours éloigné de la plage. On peut voir aussi que des matériaux de rechargement ont commencé à s’accumuler dans le fond du lac. Quand on fait des travaux d’envergure comme ceux-là, il faut se donner du temps. Ce secteur-là est en période de transition et il est sous observation», a précisé la chargée de projet du Programme de stabilisation des berges du Lac-Saint-Jean, Caroline Jolette.

Elle a d’ailleurs rappelé qu’il s’agit d’un secteur connu pour ses forts vents et que Rio Tinto continue de suivre l’évolution de la situation de près.

Le dossier sera à l’ordre du jour lors de la rencontre annuelle prévue lundi en soirée entre les élus de la municipalité et la multinationale.