/news/health
Navigation

Québec veut dépister massivement le cancer du poumon

Québec veut dépister massivement le cancer du poumon
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau projet de dépistage du cancer du poumon a été lancé à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, lundi, par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). 

Le projet en question utilisera la tomographie axiale à faible dose (TAFD), une technique d’imagerie médicale pour dépister le cancer du poumon. Il aura une durée de trois ans et débutera graduellement dans certains établissements du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) à compter du 1er juin prochain.

Le projet s’adresse aux personnes de 55 à 74 ans qui ont fumé pendant au moins une vingtaine d’années, de façon consécutive ou non. Toutes les personnes admissibles, quel que soit leur lieu de résidence, pourront participer au dépistage.

L’implantation du projet se fera dans le respect des consignes sanitaires en vigueur au moment de son déploiement.

Les personnes admissibles devront passer leur examen d’imagerie TAFD dans une des installations désignées à cet effet. Au moins 3 000 personnes pourront obtenir un dépistage annuel par TAFD à deux reprises, sur une période de 24 à 28 mois.

D’ici l’automne prochain, huit établissements du réseau québécois de cancérologie offriront ce dépistage aux personnes répondant aux critères d’admissibilité.

Les informations recueillies à la suite du dépistage des premiers participants au projet seront cruciales pour sa poursuite et son éventuel élargissement dans les établissements à travers la province de Québec.

Le cancer du poumon est le type de cancer le plus souvent diagnostiqué au Québec. En 2019, 8 900 cancers du poumon ont été diagnostiqués, selon le MSSS. C’est aussi la principale cause de mortalité par cancer, avec 6 700 décès par année, selon les données de 2017.