/news/health
Navigation

Fondation Charles-Bruneau: 25 M$ pour combattre le cancer chez les enfants

Un engagement historique pour la Fondation Charles-Bruneau

(PHOTO 1)
PHOTO COURTOISIE
Arianne Martineau, 17 ans, qui est
Photo courtoisie Pierre Bruneau, fondateur et porte-parole de la Fondation Charles-Bruneau, et Arianne Martineau, 17 ans, finissante à l’école secondaire polyvalente de L’Ancienne-Lorette, qui a reçu un diagnostic de leucémie en mai 2020, étaient présents mercredi à Québec pour l’annonce historique.

Coup d'oeil sur cet article

La Fondation Charles-Bruneau annonce un engagement historique sur cinq ans pour lutter contre le cancer pédiatrique à quatre centres hospitaliers universitaires du Québec, spécialisés en oncologie pédiatrique.

Cet engagement, qui constitue le plus important de la Fondation à ce jour, se traduira par une approche de collaboration et de complémentarité pour lutter contre le cancer qui reste la première cause de décès chez les enfants. De multiples projets de recherche seront ainsi financés. « J’aimerais faire une analogie avec le Canadien de Montréal. Vous savez, ça prend beaucoup de résilience pour revenir 1-3 dans une série et remporter contre les Maple Leafs de Toronto. On a trop de nos enfants qui souvent sont acculés comme ça à 1-3 et on ne sait pas trop comment s’en sortir », a partagé Pierre Bruneau, fondateur et porte-parole de la Fondation Charles-Bruneau. 

« Le Canadien a réussi. Il n’a pas gagné la coupe, mais il a franchi cette étape qui est importante. Nous, notre coupe, c’est de guérir tous les enfants qui sont atteints de cancer. » 

(PHOTO 1)
PHOTO COURTOISIE
Arianne Martineau, 17 ans, qui est
Photo courtoisie

De l’espoir

Outre l’importance du montant, cette annonce est porteuse d’espoir puisque les quatre pôles en oncologie pédiatrique au Québec mettront à profit leur expertise respective et celles de leurs équipes de recherche pour combattre le cancer chez les enfants. « Charles avait 30 % des chances de guérison. On est rendu à 80 % dans les cas de leucémie. On a fait énormément de progression », a ajouté M. Bruneau, dont le fils est décédé en 1988 après un long combat contre la maladie. Avec la pandémie, les équipes de recherche ont pris environ six mois de retard, selon le Dr Michel Duval du CHU Sainte-Justine. 

Rattraper le retard

« Le don d’aujourd’hui va grandement nous aider à mettre les bouchées doubles et à rattraper le retard qu’on a pris qui n’est pas aussi énorme que ce qu’on pouvait craindre au début de la pandémie », a-t-il dit. « Pour les soins aux patients, les impacts ont été négligeables, quasiment à zéro, car on a eu la chance d’avoir une pandémie qui a touché surtout les adultes et pas beaucoup les enfants. On a réussi, les quatre centres, à gérer la crise. Il n’y a pas eu de conséquences pour les patients, du tout », a-t-il assuré. Le développement de ce projet était en préparation depuis deux ans. La Fondation compte sur ses donateurs futurs pour respecter les engagements qui ont été annoncés. M. Bruneau a ajouté que les engagements de la Fondation avaient toujours été respectés et que celui-ci ne ferait pas exception. 

Répartition des sommes   

  • 9 M$ pour le CHU de Québec-Université Laval 
  • 11 M$ pour le CHU Sainte-Justine 
  • 250 000 $ pour le CIUSSS de l’Estrie – CHUS  
  • 5,5 M$ pour l’Hôpital de Montréal pour enfants  

♦ 300 nouveaux cas de cancer chez les enfants sont diagnostiqués chaque année au Québec