/news/politics
Navigation

Grande Allée: Démocratie Québec instaurerait un moratoire sur un projet immobilier controversé

Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec, en compagnie de Katia Garon, nouvelle candidate de son parti dans le district de Montcalm–Saint-Sacrement.
Photo Taïeb Moalla Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec, en compagnie de Katia Garon, nouvelle candidate de son parti dans le district de Montcalm–Saint-Sacrement.

Coup d'oeil sur cet article

S’il devait être porté à la tête de la Ville de Québec, Jean Rousseau instaurerait un moratoire sur le projet de développement immobilier du 955, Grande Allée Ouest.

C’est ce que le chef de Démocratie Québec (DQ) a fait savoir mercredi matin, lors d’un point de presse. «On demande un moratoire parce qu’il n’y a pas eu d’échanges [avec la population]. On n’a aucun dialogue. Les citoyens se font mettre devant le fait accompli», a-t-il déploré. 

D’après lui, «le temps est compté. Il est minuit moins cinq. Je ne comprends pas l’empressement. À part celle des élections, je ne vois aucune urgence. Pourquoi cette précipitation?» 

Depuis quelques semaines, ce projet immobilier controversé de 40 millions de dollars, proposé par Immeubles Simard, est combattu par un regroupement citoyen qui a notamment dénoncé le changement projeté dans le Programme particulier d’urbanisme (PPU). D’après ces résidents du secteur, le projet de 180 logements ne tient compte ni de la facture identitaire du quartier ni de sa réalité géographique. Les inquiétudes concernent également la circulation, les arbres et la tranquillité du secteur.  

Nouvelle candidate

M. Rousseau a par ailleurs annoncé que Katia Garon, qui travaille comme guide touristique depuis de nombreuses années, serait la candidate de DQ au poste de conseillère municipale dans Montcalm–Saint-Sacrement. Dans ce contexte de pandémie, Mme Garon s’est engagée à ce que la moitié des taxes municipales des hôteliers et des restaurateurs de Québec soit reportée sur une période de trois ans. Elle a également dit appuyer le projet porté par SOS-Saint-Sacrement pour la reconversion de l’église du Très-Saint-Sacrement.  

D’autre part, le chef de DQ a assuré que son parti présenterait bel et bien 21 candidats aux postes de conseillers municipaux en novembre. Il aura lui-même un colistier dans son district de Cap-aux-Diamants, a-t-il fait savoir, ce qui pourrait lui permettre de siéger comme conseiller municipal en cas de défaite dans la course à la mairie et de victoire de son colistier dans le district. Le nom du colistier sera connu prochainement. 

Chose certaine, Jean Rousseau a répété qu’il ne comptait pas s’allier avec Québec forte et fière (QFF), le parti politique qu'a récemment lancé Bruno Marchand. «Il n’y a pas de discussions. Je suis en politique depuis quatre ans. Je suis chef depuis le 1er octobre [2020]. J’ai annoncé mes couleurs dès le départ. Nous avons une expérience. Nous avons une connaissance de la ville, a assuré M. Rousseau. On ne s’improvise pas. On a une continuité dans notre engagement.»