/finance
Navigation

Les voleurs toujours très actifs à la SAQ malgré la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie n’a pas ralenti les larcins du côté de la Société des alcools du Québec (SAQ). Cette dernière a vu s’envoler des revenus d’environ 15 millions de dollars en 2020-2021, entre autres en raison du vol à l’étalage. Il s’agit du plus important montant depuis au moins neuf ans.

• À lire aussi: Pas de casinos, mais des heures supplémentaires chez Loto-Québec

Selon des données obtenues grâce à la loi de l’accès à l’information, la SAQ a enregistré une perte nette d’inventaire sur le prix coûtant de ses bouteilles de 5,13 millions de dollars entre mars 2020 et avril dernier. 

Or, la SAQ vend en moyenne sur ses tablettes ses bouteilles près de trois plus cher que le montant versé aux producteurs. En 2019-2020, la SAQ avait été privée de 13,6 millions $, comparativement à 10 millions $ l’année précédente.

La SAQ affirme que ses pertes d’inventaire en 2020-2021, qui tiennent compte des vols, des ajustements et des bris de bouteilles, représentent 0,14 % de ses ventes nettes, « ce qui est bien inférieur à la moyenne dans le domaine du commerce de détail au Québec, laquelle se situe à plus de 1 % ». 

Moins de clients pincés

Ces derniers mois, le nombre de clients interceptés pour vol à l’étalage dans les succursales de l’organisation a chuté de 59 %, par rapport à l’exercice 2019-2020. Le nombre de voleurs arrêtés est passé de 506 à 205.

La direction affirme avoir récupéré au cours de son dernier exercice financier 474 vins ou spiritueux d’une valeur combinée de 29 600 $, par rapport à 943 bouteilles d’un montant d’environ 54 500 $, un an plus tôt. 

Certains employés à l’interne se sont également fait prendre, ces derniers mois, à voler. La SAQ dit avoir récupéré 65 bouteilles auprès de salariés pour un montant total de 13 400 $, soit une moyenne de 206 $ par bouteille.

« Le chiffre en question varie d’une année à l’autre. Cela étant dit, il y a une chose à retenir : c’est tolérance zéro lorsqu’il est question d’un employé qui dérobe un ou plusieurs produits », dit le porte-parole, Yann Langlais-Plante. 

« Selon les circonstances, des mesures disciplinaires sévères seront minimalement imposées à l’employé, et dans la majorité des cas, celui-ci sera congédié », poursuit-il.

En 2019-2020, ce sont 72 bouteilles qui avaient été récupérées en possession d’employés malveillants pour une valeur de 437 $.

Les ventes à la SAQ devraient tourner aux alentours de 3,5 milliards $ pour son dernier exercice financier. 

En raison de la pandémie, le nombre de transactions dans les magasins de la SAQ a chuté passant de 63 millions à 48 millions en 2020-2021. Le panier moyen (incluant les taxes) des achats effectués dans les succursales par des consommateurs a toutefois grimpé de 51,40 $ à 76,05 $. 

Peut-être aimeriez-vous également...