/news/currentevents
Navigation

Cette femme est une fausse médecin

La fraudeuse de 28 ans a réussi à obtenir des stages dans des cliniques montréalaises sans aucune formation

PH-Facebook
Photo tirée de Facebook Sur son profil Facebook, Annie Ung pose avec un stéthoscope au cou.

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune femme qui ne détient aucune formation médicale a réussi à se faire passer pour une médecin et à obtenir des stages dans des cliniques de la grande région de Montréal, met en garde le Collège des médecins. 

« On pourrait faire un film avec elle ! » lance Marc Legault, responsable des enquêtes en exercice illégal et usurpation de titre au Collège. 

Neuf constats d’infraction ont été émis contre Annie Ung, 28 ans, pour avoir prétendu être médecin. Selon les documents de cour, son manège aurait débuté en novembre 2019. Il n’est pas impossible qu’il se poursuive jusqu’à aujourd’hui, prévient M. Legault.

Le 31 mars, elle annonce sa « vaccination contre la COVID-19 pour les professionnels de la santé ». Elle ajoute que si des gens ont des questions, ils peuvent la contacter.
Photo tirée de Facebook
Le 31 mars, elle annonce sa « vaccination contre la COVID-19 pour les professionnels de la santé ». Elle ajoute que si des gens ont des questions, ils peuvent la contacter.

Mais ce dernier veut se faire rassurant. En aucun temps elle n’aurait prodigué de soins à des patients.

« On n’a jamais eu l’indication qu’elle a rencontré des gens malades [...] ou qu’elle aurait pu mettre le public en danger », précise-t-il, sans pouvoir entrer dans les détails en raison de l’enquête en cours.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin sur QUB radio:   

Sarrau et stéthoscope

Sur son profil Facebook et sa page LinkedIn, on voit Annie Ung poser avec un stéthoscope. Plusieurs publications semblent démontrer qu’elle est bel et bien médecin. 

Elle aurait poussé l’audace jusqu’à « se présenter en milieu hospitalier avec un uniforme médical, soit un sarrau blanc et un stéthoscope, et réaliser des consultations », écrit le Collège des médecins, ajoutant qu’elle ne détient « aucune formation médicale pertinente ». 

La plainte contre la jeune femme aurait été formulée en début d’année, par un professionnel de la santé qui trouvait certains agissements suspects. 

Secrétaire médicale

À la Clinique médicale En Route, où Annie Ung se présente sur LinkedIn comme « chef responsable clinique », la propriétaire, Chau Nguyen, assure qu’elle a seulement suivi une formation de secrétaire médicale pendant deux jours, il y a plusieurs années. 

« Elle ne connaissait rien », se souvient Mme Nguyen, qui n’a pas cherché à l’embaucher par la suite.

À la clinique médicale Crowley, où Mme Ung prétend être « directrice adjointe clinique », on assure qu’elle n’a jamais travaillé sur place et on s’étonne de se voir associé à elle. 

La jeune femme prétend sur LinkedIn être la « directrice adjointe clinique » à la clinique médicale Crowley, ce qui est faux.
Photo Martin Alarie
La jeune femme prétend sur LinkedIn être la « directrice adjointe clinique » à la clinique médicale Crowley, ce qui est faux.

La pharmacienne propriétaire, Cam Uyen Mai Ba, qui travaille à la clinique, se rappelle néanmoins d’une visite où elle accompagnait une proche à un rendez-vous médical. Elle s’était alors présentée comme une médecin et résidente à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal confirme que cette femme n’exerce pas à cet établissement. 

« Une dénonciation auprès du Collège des médecins du Québec a effectivement été faite après que la dame eut tenté de s’inscrire à un stage dans notre établissement », s’est limité à commenter le porte-parole, Christian Merciari. 

Annie Ung, qui se voit réclamer 67 500 $ par le Collège des médecins, doit comparaître le 26 août. Elle n’a pas rappelé Le Journal.