/news/provincial
Navigation

Déchets domestiques: retour incertain de la collecte hebdomadaire à Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Craignant l’impact des entraves sur le pont Pierre-Laporte, la Ville de Lévis ne peut garantir qu’elle sera en mesure d’offrir la collecte hebdomadaire des déchets domestiques cet été.

Durant deux blitz de travaux d’un maximum de 10 jours consécutifs chacun, en juin, juillet et août, une seule voie sera ouverte à la circulation dans chaque direction sur le lien routier, ce qui aura des répercussions majeures sur la circulation.

La Ville redoute qu’une congestion à la tête des ponts et sur d’autres artères ralentisse les camions de Sani-Terre chargés de la collecte, que ce soit lors de déplacements entre les quartiers ou pour atteindre le site d’enfouissement et l’incinérateur.

Bien que la majorité des camions soient basés à Lévis, l’entreprise fait parfois appel à des camions qui se trouvent à Québec et qui devront ainsi traverser le fleuve malgré les entraves. On se demande aussi dans quelles conditions les employés qui habitent à Québec pourront rejoindre leur lieu de travail à Lévis.

«On n’en sait rien»

À la question d’un journaliste qui lui demandait si la collecte pourrait demeurer bimensuelle durant tout l’été, le maire Gilles Lehouillier a reconnu: «On n’en sait rien. On va attendre de voir le rapport qui va nous être déposé par notre direction générale et les services qui y travaillent actuellement.»

«Tant mieux si on est capable de continuer à l’offrir toutes les semaines, c’est notre objectif. Mais on va voir», a-t-il précisé lors d’une mêlée de presse virtuelle, jeudi. Il a ajouté que le manque de main-d’œuvre était aussi un enjeu majeur.

Selon Félix Masson, attaché de presse du maire, la Ville «va tout faire» pour offrir le service à la semaine. La collecte aux deux semaines, «ce n’est vraiment pas ce qui est souhaité».

La collecte hebdomadaire devait initialement reprendre le 31 mai. Un communiqué annonçait vendredi dernier qu’elle était reportée et que le ramassage aux deux semaines était maintenu «pour l’instant».

M. Lehouillier a expliqué que son administration analysait encore l’impact des entraves sur ses différents services et se donnait «un petit temps de réflexion d’une semaine ou deux» pour accoucher d’un plan global.

«Il est clair que nous aurons besoin de la collaboration de l’ensemble de la population sur notre territoire de façon à bien comprendre l’ensemble des impacts qu’on aura à gérer au cours des prochaines semaines puis en saison estivale», a signalé le directeur général adjoint Gaétan Drouin, précisant que les services essentiels seraient assurés.

Odeurs et vermine

En 2014, les plaintes de citoyens concernant des odeurs et la présence de vermine dans les bacs à ordures avaient convaincu la Ville de Lévis de ramener la collecte à la semaine durant la saison chaude.

Du côté de Québec, le maire Régis Labeaume avait promis en 2015 que, «tant [qu'il serait] maire, ça ne [reviendrait] plus jamais aux deux semaines», après une tentative infructueuse de faire la collecte bimensuelle pendant l’hiver dans certains arrondissements.