/news/currentevents
Navigation

Une victime de la tuerie du Vieux-Québec honorée

L’Espace Suzanne Clermont a été inauguré jeudi

Coup d'oeil sur cet article

La plaque à la mémoire de Suzanne Clermont, l’une des victimes de l’attaque au sabre le soir de l’Halloween 2020, apaise un peu la douleur de son conjoint, Jacques Fortin.

• À lire aussi: Tuerie du Vieux-Québec: l’orientation finale reportée au 18 juin

• À lire aussi: Nuit d'horreur à Québec: Une attaque «plus que barbare», dit une victime

L’Espace Suzanne Clermont a été inauguré sur la rue des Remparts, dans le Vieux-Québec.

<strong>Suzanne Clermont</strong><br><em>Décédée</em>
Photo courtoisie
Suzanne Clermont
Décédée

La plaque a été installée sur un banc de parc, entre deux canons, près de l’endroit où demeurait la femme de 61 ans. Avec ses voisins, cette dernière aimait beaucoup se réunir à cet endroit. Le groupe d’amis se plaît d’ailleurs à nommer le site « le salon ». 

« Très grande valeur »

Sobre et discrète, la plaque ne sera pas menacée par les voleurs de métaux. Le simple fait d’honorer la victime et d’avoir une pensée pour elle était l’élément le plus important pour son conjoint.

Sept mois après l’assassinat de sa conjointe, Suzanne Clermont, Jacques Fortin tente encore de retrouver une certaine sérénité. Il est photographié sur la rue des Remparts, où l’Espace Suzanne Clermont a été aménagé.
Photo Jean-François Racine
Sept mois après l’assassinat de sa conjointe, Suzanne Clermont, Jacques Fortin tente encore de retrouver une certaine sérénité. Il est photographié sur la rue des Remparts, où l’Espace Suzanne Clermont a été aménagé.

« La plaque n’a pas de valeur, mais on peut dire aussi qu’elle a une très grande valeur. On fait souvent des 5 à 7 à cet endroit pendant l’été. Quand c’est beau, c’est pratiquement tous les soirs. C’était l’endroit de prédilection de Suzanne et je suis content que le projet se réalise », a expliqué Jacques Fortin.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Ce dernier a souligné l’implication de Parcs Canada, qui assurera la pérennité du site en retirant le banc en question à l’hiver pour le réinstaller ensuite après un entreposage saisonnier dans le quartier Saint-Roch. 

Au jour le jour

Une page Wikipédia sera également créée pour expliquer le drame du 31 octobre 2020. « C’est un jalon important de ma renaissance. J’ai vécu l’horreur », ajoute M. Fortin, témoin des derniers moments de sa conjointe blessée. 

Plus de sept mois plus tard, Jacques Fortin prend toujours la vie au jour le jour en se permettant quelques instants de bonheur aussi souvent que possible. La reconstruction est un chemin sinueux surtout lorsqu’il faut vivre avec des images pénibles en tête.  

Capture d'écran, TVA Nouvelles

« Je lui demande souvent, Suzanne, apaise-moi. Ce qui est difficile, c’est de vivre l’absence et d’apprendre à vivre seul. Je procrastine un peu sur le ménage ! J’ai hérité de la petite chienne de Suzanne. J’ai aussi des séances de psychothérapie. Je m’organise pour avoir de bons moments », affirme l’ex-animateur de radio.  

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Suzanne Clermont est l’une des deux victimes de l’attaque au sabre survenue le 31 octobre 2020 dans le Vieux-Québec. François Duchesne, administrateur au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), est la seconde victime de l’assaillant armé.