/lifestyle/food
Navigation

Dans la cuisine avec Patrick Groulx: «Je suis super aventureux culinairement»

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Patrick est un artiste polyvalent : humoriste, compositeur, auteur, musicien, animateur, concepteur, chroniqueur, papa, amoureux, homme d’affaires, tout cela, c’est juste le lundi... Blague à part, Patrick est un Franco-Ontarien fier de ses origines. Il aime aussi mettre de l’avant le monde agricole qui a bercé son enfance. Il est solidaire des personnes qui sont parfois dans l’ombre en les mettant en lumière avec son émission Job de bras. Malgré la pandémie, Patrick n’a pas chomé. Il a sorti un nouvel album au nom évocateur, Besoin de rien, avec ses complices, Les Bas Blancs, que l’on pourra écouter sur nos terrasses cet été en consommant une bonne bière froide, sa bière, La Jobs de bras, nouvellement en vente sur les tablettes.

 

Questionnaire gourmand   

Patrick, pour apprendre à mieux te connaître en mode culinaire, (puisque tu as déjà travaillé en cuisine dans les restaurants), on va te cuisiner en questions. 

Pour te dire la vérité, Thierry, je suis indécis pour répondre à tes questions à propos de mes préférences culinaires, car je suis super aventureux culinairement parlant. J’aime tout et je me suis organisé pour que mes enfants soient aussi curieux que moi. J’adore la diversité, les découvertes, même si j’ai un doute, comme la fois où j’ai mangé de l’andouillette en France, j’essaye, on verra ensuite (rire) !

Avec mes enfants, on a même déjà mangé des pieds de poule dans le quartier chinois, à New York.

Le matin, thé ou café, croissants, fruits... ?

Café, un bon café noir que j’achète à la Brûlerie St-Denis. Le café est incroyable. Sinon, je fais un jeûne intermittent, pas le droit au lait.

Je me sens beaucoup mieux physiquement avec cette façon de m’alimenter et de gérer mes repas. Je ne me sens plus gonflé, ballonné, j’ai beaucoup plus d’énergie. En fait, il faut choisir ses combats, moi, j’aime bien le vin et les cocktails, donc, si en plus je mange beaucoup, puisque je suis un bon mangeur, je vais être obligé de changer mon linge constamment (rire) !

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Tu fais donc attention à ton poids et à ta santé ?  

Depuis très longtemps, je m’entraîne beaucoup, et puisque j’aime beaucoup les restos, la viande, les protéines de toutes sortes, les légumes verts, les œufs... Je dois gérer ma vie en santé. 

Pain tranché ou baguette ?

Plutôt baguette, mais là encore, je ne mange pas beaucoup de pain. 

Fromage ou dessert ?

Fromage. Tous les produits de la Fromagerie St-Albert. Ma grand-mère vient du village, pour moi, c’est un incontournable, souvenirs impérissables.

J’aime aussi le Bleu Bénédictin (Saint-Benoît-du-Lac). Le Oka Tradition (abbaye d’Oka). L’Emmental de Charlevoix. Perron Cheddar 2 ans (Saint-Prime). Le cendré des Grands jardins (Charlevoix).

Viande ou poisson ?

Plutôt viande, de la viande de chasse, si j’en ai l’occasion.

Je recommande de découvrir la Boucherie Côté, tout y est formidable, les coupes de viande, la qualité des produits, les fabuleux plats maisons de Manon (boucheriecote.ca/produits-maison).

Aussi, la Boucanerie Belle-Rivière (boucanneriebelleriviere.com). Il faut goûter au fameux pogo au sanglier de la Ferme des bois noirs, j’en salive juste de t’en parler 

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Avec le steak, salade ou frites ?

Salade. Les frites, je les pique dans l’assiette de ma blonde.

Caramel ou chocolat ?

Chocolat, mais je suis plutôt amateur de tartes. Comme la fraise-rhubarbe.

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Une expérience unique pour les desserts ?

J’aime les tartes au citron, lors d’une visite à Cannes, sur la Côte d’Azur, j’ai mangé une tarte au citron, en verrine. Après avoir fini, j’en ai recommandé une autre. Puis le lendemain matin, juste à l’ouverture du restaurant, je suis rentré et j’ai commandé une verrine au citron. Je pense qu’ils m’ont trouvé bizarre...

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Blanc ou rouge ?

Les deux, mais ça dépend de l’occasion et de ce que l’on mange évidemment.

J’aime bien le bourgogne aligoté pour le blanc. Merlot californien pour le rouge. 

Aussi, j’aime beaucoup les vins de la collection Bû de Jessica Harnois. 

Bulles ou cocktail ou bière pour l’apéro ?

J’aime les cocktails, comme le gin-tonic.

Un bon vieux scotch aussi.

J’ai eu la chance de déguster un Baron Gaston Legrand 1973 Armagnac.

Mais je dois te dire que lorsque je reçois des amis, on commence obligatoirement avec une bonne bière froide, comme la Jobs de Bras. 

C’était bien important pour moi que ce soit une bière légère, très facile à boire, 4 % d’alcool, une blonde, désaltérante. On a réussi notre pari, et j’en suis très fier.

As-tu comme projet d’élargir la gamme ?

Non, cette bière, c’est celle que je voulais boire comme consommateur, c’est ce que j’aime, moi, et je ne suis pas le seul. Alors, avec mes partenaires, on ne souhaite pas se disperser.

Présente-moi ton accessoire de cuisine chouchou, et pourquoi l’avoir choisi ?

Lorsque j’avais 23 ans, j’étais cuisinier au Publix, sur Saint-Laurent.

J’ai même fini sous-chef, et j’ai toujours mon couteau de chef. 

J’ai un bar bien rempli à la maison, je suis le cuisinier, le barman, le plongeur, mon expérience de plusieurs années dans les cuisines d’un restaurant me sert vraiment aujourd’hui pour être polyvalent, et le couteau, c’est un incontournable.

Un souvenir culinaire lors d’un voyage 

Le restaurant Le Temps des Cerises, à Paris, avec une andouillette.

Je n’étais pas rassuré, mais de ne pas essayer n’était pas une option, je suis audacieux, et j’ai bien fait, c’était bon.

As-tu une recette chouchoute que tu fais à tes invités ?

J’aime beaucoup quand tout le monde est assis ensemble autour d’un BBQ ou fumoir, et préparer des trucs et partager au fur et à mesure avec différentes bouteilles. 

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es le plus fier.

La sauce à spag de ma grand-mère que je bonifie avec de la viande sauvage, orignal, chevreuil, que je laisse compoter longuement, pour que la viande soit pratiquement confite et s’effiloche, un pur bonheur. 

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Carnets d’adresses   

Tes restos préférés

Avec mon ami Benjamin Phaneuf, nous avons le rituel de nous retrouver au Toqué une à deux fois par an. Il y a deux ans, on a fait journée complète au Toqué (midi et soir), un moment d’anthologie de bonne nourriture, de vins et de rires aux larmes.

J’aime beaucoup aussi le Lou Nissard, à Longueuil, et le restaurant Tre Marie, à Montréal.

Resto préféré à l’extérieur de Montréal ?

Bistro B à Québec, j'aime l'ambiance de la cuisine ouverte. La bonne cuisine, l’accueil adorable. On se sent comme chez des amis.

Produits culinaires chouchous ?

Sushi. Huîtres, viande sur BBQ. La viande et les poissons fumés maison. 

CASA 0605 DANS LA CUISINE 
PATRICK GROULX
Photo Adobe Stock

Plat préféré au restaurant ?

Le boudin, car je ne m’en fais pas à la maison, et les rognons à L’Express.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine ?

Mes enfants commencent à faire la cuisine, alors, ils vont prendre la relève... Beurre. Huile d’olive.

Un coup de cœur culinaire ?

Ris de veau au restaurant, car c’est rare de le faire à la maison.

Jambon ibérique en Espagne.

Gourmandise coupable ?

Galette de riz avec du fromage cheddar 30 secondes au micro-ondes, avec une bonne bière froide, c’est super. Aussi, des Grisol olive-sel de mer avec fromage et des petites tranches de cornichon à l’aneth, 31 secondes au micro-ondes (j’ai fait le test, [rire]) n’importe quoi avec du fromage fondu (biscuits, galettes de riz, biscuits soda, etc.)

Ton style de cuisine préférée ?

Les brasseries françaises. La cuisine italienne et espagnole.