/finance
Navigation

Le taux de chômage demeure inchangé en mai au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de chômage est demeuré inchangé au Québec en mai, à 6,6 %, et il a affiché une stabilité à l’échelle canadienne avec une hausse d’à peine 0,1 %, atteignant 8,2 %.

• À lire aussi: Emploi: deuxième mois de recul consécutif au Canada

C'est la Saskatchewan qui est la championne de l’emploi, seule en tête, avec un taux de chômage de 6,0 % (-0,3 %).

Au pays, 68 000 emplois ont été perdus (-0,4 %) au mois de mai, dont presque tous étaient à temps partiel (54 000). Le travail à temps plein est resté passablement inchangé en mai, alors qu’il avait subi un dur coup au mois d’avril avec la perte de 129 000 emplois.

Selon Statistique Canada, qui a dévoilé ces chiffres vendredi, l’emploi a reculé pour un deuxième mois consécutif en raison de l’imposition de restrictions sanitaires pour freiner la troisième vague de la pandémie, portée par les variants.

Les données montrent que l'Ontario et la Nouvelle-Écosse, qui ont connu un printemps difficile en matière de contaminations, «ont été à l'origine de la majeure partie de la baisse totale de l'emploi enregistrée en mai», a-t-on indiqué dans l’Enquête sur la population active.

«L'emploi a augmenté en Saskatchewan, tandis qu'il a peu varié dans les autres provinces», a-t-on aussi mis en contexte.

Comme l’a souligné l’agence fédérale, le Nouveau-Brunswick et le Québec ont pour leur part assoupli leurs mesures progressivement à compter de la fin avril et du début mai.

Dans la Belle Province, «les baisses observées dans les services d'hébergement et de restauration ainsi que dans la fabrication ont contrebalancé les hausses observées dans un certain nombre d'autres secteurs».

Le taux d’emploi était fixé à 59,5 % en mai au Québec, soit 2,4 % de moins qu’en février 2020, dernier mois avant l’arrivée de la pandémie de COVID-19.

Soulignons qu’à l’échelle du pays, le télétravail est demeuré et stable, avec 5,1 millions de travailleurs actifs à la maison, et le nombre total des heures travaillées a peu varié en mai après avoir reculé le mois précédent.

Des réactions

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau

«Je veux parler de la nouvelle de ce matin selon laquelle l'économie a perdu 68 000 emplois en mai, notamment des emplois à temps partiel, en raison de la troisième vague. Si vous avez perdu votre emploi, nous sommes là pour vous. La subvention salariale, l'assurance-emploi plus forte et plus souple, la prestation de rétablissement du Canada, [ces aides sont] conçues pour vous. Nous sommes là pour vous, tant que cette crise durera.»

Le chef du Parti conservateur du Canada Erin O’Toole

«La perte de près de 300 000 emplois en avril et en mai montre la dévastation causée par la troisième vague de Justin Trudeau pour l’économie canadienne. Les dommages causés à l’économie canadienne auraient pu être évités, et les conséquences de l’échec de Justin Trudeau touchent durement de nombreux Canadiens. Si vous ne vous préoccupez pas des pertes d’emplois au pays, vous avez le choix entre trois partis. Si vous êtes inquiets, vous n’avez qu’un seul choix: les conservateurs du Canada.»

Taux de chômage en mai:

  • Terre-Neuve-et-Labrador 13,4 % (-0,5 %)
  • Nouvelle-Écosse 9,8 % (+1,7 %)
  • Île-du-Prince-Édouard 9,6 % (+1,4 %)
  • Ontario 9,3 % (+0,3 %)
  • Nouveau-Brunswick 9,0 % (+0,5 %)
  • Alberta 8,7 % (-0,3 %)
  • Manitoba 7,2 % (-0,2 %)
  • Colombie-Britannique 7,0 % (-0,1 %)
  • Québec 6,6 % (stable)
  • Saskatchewan 6,3 % (-0,3 %)
  • Moyenne canadienne 8,2 % (+0,1 %)

Source: Enquête sur la population active – mai 2021 de Statistique Canada