/news/society
Navigation

Les Augustines marchent pour les anges gardiens

Coup d'oeil sur cet article

Les sœurs Augustines de Québec marchent aujourd’hui une vingtaine de kilomètres pour amasser des fonds dans le but de soutenir le personnel soignant et les enseignants au front depuis le début de la pandémie.

• À lire aussi: Une collection de COVID unique

• À lire aussi: Soutien au personnel soignant et enseignant: lancement du Mouvement de compassion

• À lire aussi: Dans le secret des voûtes: trouver refuge au monastère

«Pour les Augustines, c’est un peu un moyen de dire aux travailleurs de la santé et aux enseignants que c’est à elles de prendre soin d’eux, en prenant le relais», explique Nathalie Roy, directrice générale de la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines. 

En plus des religieuses, des dizaines de personnes ont participé «virtuellement» à la marche ou à la course de 20 kilomètres, seule ou en équipe. Il s’agit de la deuxième année de ce Relais solidaire, du Mouvement de compassion lancé par les Augustines.

Les fonds amassés durant cet événement et tout au long de l’année permettront d’offrir des séjours de répits à tarifs préférentiels aux anges gardiens à risque d’épuisement professionnel depuis le début de la pandémie.

Au moment d’écrire ces lignes, 125 000$ avaient été amassés sur un objectif de 160 000$, mais encore plusieurs dons devaient être comptabilisés.

«C’est certain qu’on va dépasser notre objectif!», s’exclame Mme Roy, tout sourire. 

L’an dernier, l’événement avait permis à environ 800 travailleurs essentiels de profiter d’un forfait de répit au Monastère des Augustines à prix modique. Environ 140 000$ avaient alors été amassés.

Les dons peuvent être envoyés via la plateforme « jedonneenligne », en recherchant Le Relais solidaire.