/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Laurent Paquin

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste ainsi que quelques photos souvenirs.

Juste pour rire
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Apprendre l’humour 

Juste pour rire
Photo courtoisie

Après avoir fait ses premières armes sur la scène de la polyvalente d’Acton Vale – salle qui porte aujourd’hui son nom –, le jeune Laurent étudie au Cégep de Jonquière en communications, puis il fait le grand saut à l’École nationale de l’humour où il obtient son diplôme en 1995 en création humoristique, l’année de ses 24 ans. C’était la même année que Martin Matte, Mike Ward et Martin Perizzolo.

Beau comme un cœur 

Juste pour rire
Photo courtoisie

C’est avec ce visage d’ange qu’il lança, en début de carrière, son premier spectacle solo, Première impression, obtenant aussitôt l’amour du public. Il avait été élu Révélation du Festival Juste pour rire en 2000, cinq ans après avoir obtenu son diplôme de l’École nationale de l’humour. Lui dont d’idole de jeunesse était Yvon Deschamps avait déjà su s’imposer et développer son propre style d’humour réfléchi.

Rien qu’un début 

Juste pour rire
Photo d'archives

En 2005, alors qu’il préparait son deuxième spectacle solo, Tout est relatif. Avec sa bouille de gros nounours inoffensif, il dégainait déjà son humour gentiment mordant, sans savoir qu’il deviendrait au fil des ans, l’un des meilleurs animateurs radio de Montréal (Énergie et CKOI), qu’il animerait douze galas Juste pour rire d’affilée et que le personnage de Bertrand le castor des publicités de Bell serait l’un de ses plus célèbres. 

Des Olivier 

Juste pour rire
Photo d'archives

Grosse année 2007 pour l’humoriste de 35 ans, alors qu’il recevait des mains de ses pairs les trophées Olivier de l’Auteur de l’année et du Spectacle de l’année pour son second solo Tout est relatif. On pouvait le voir à l’époque dans la série à succès Histoires de filles, interprétant le personnage du très philosophe Laurier St-Denis, aux côtés de la célèbre bande de copines.

Humour politique 

Juste pour rire
Photo Martin Chevalier

Hyper chic pour participer à une nouvelle version des Parlementeries, à l’automne 2010. Entouré d’une joyeuse bande d’humoristes et de comédiens, Laurent avait endossé le rôle de chef de l’opposition du Parti vraiment québécois. Il coanimait à l’époque l’émission Debout Montréal à CKOI et on le voyait à TVA en avocat incompétent dans la série Caméra Café


  • L’humoriste est en tournée avec le spectacle On va tous mourir, une comédie à sketches où il rit de la mort, dans la peau d’une multitude de personnages. Avec Simon Boudreault. Mise en scène de Serge Denoncourt. 
  • Laurent Paquin a récemment lancé Et faire comme si, le premier extrait de son premier album de chansons « sérieuses », un album folk acoustique qu’il lancera cet automne. On peut en écouter quelques-unes sur sa page laurentpaquin.com
  • Laurent continue également de présenter son spectacle Déplaire (en distanciation), le meilleur spectacle de sa carrière selon plusieurs. Encore quelques dates, notamment à Québec en juin. 
  • L’humoriste vient de lancer des capsules de recettes humoristiques Les caprices de Laurent que l’on retrouve sur YouTube.