/news/provincial
Navigation

L’Ancienne-Lorette comme chez elle sur les terrains du MTQ

La municipalité veut mettre en valeur le boisé près de la rivière Lorette

Annonce L'Ancienne-Lorette
Photo Dominique Lelièvre Le maire de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau (au centre) en compagnie des ministres Éric Caire et Geneviève Guilbault, lors de l’annonce lundi. « Maintenant, nous pouvons élaborer des projets adaptés au 21e siècle », s’est réjoui le maire.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de L’Ancienne-Lorette pourra mettre en valeur comme bon lui semble le boisé qui borde la rivière Lorette sur la bande de terrains appartenant au ministère des Transports du Québec (MTQ), alors que la CAQ confirme son opposition à tout projet visant à prolonger l’autoroute 40 dans ce secteur.

En vertu d’une entente ratifiée par la Ville et le gouvernement, celle-ci pourra « occuper » le corridor boisé situé entre la route de l’Aéroport et la rue Saint-Jean-Baptiste, soit l’emprise du MTQ où un vieux projet de prolonger l’autoroute de la Capitale vers l’ouest avait été ravivé par les libéraux en 2016, avant d’être complètement rejeté par leurs successeurs caquistes.

La Ville a déjà plusieurs projets dans ses cartons pour renforcer la vocation d’espace vert des lieux, dont la consolidation du réseau de sentiers piétonniers.

Aménagements non permanents

Le maire de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau
Photo Dominique Lelièvre
Le maire de L’Ancienne-Lorette, Gaétan Pageau

Le maire Gaétan Pageau – qui effectuait sa toute première conférence de presse en personne depuis son élection l’an dernier – a dit espérer que les marcheurs, les cyclistes et les familles pourront profiter du boisé « encore longtemps ».

« À compter d’aujourd’hui, on parlera de plus en plus du boisé lorettain plutôt que de l’emprise de l’autoroute 40 », a déclaré le maire en référence au projet qui avait été vivement dénoncé par la municipalité et de nombreux résidents.

Cependant, l’accord renouvelable d’une durée de cinq ans ne garantit pas hors de tout doute la préservation du boisé. Il permet une utilisation « pleine et entière » du site, sans frais, et ce, pour des installations non permanentes, écartant donc tout ensemble résidentiel, selon ce qu’a indiqué le ministre et député de La Peltrie, Éric Caire, lors de l’annonce.

L’entente prévoit que ces installations, « à la demande du MTQ, pourraient être retirées aux frais de la Ville », a souligné M. Caire. Le MTQ demeure d’ailleurs propriétaire des terrains.

Le caucus « unanime »

Le député de La Peltrie, Éric Caire
Photo Dominique Lelièvre
Le député de La Peltrie, Éric Caire

Est-ce à dire que le MTQ n’écarte toujours pas, un jour, d’utiliser la bande boisée pour des projets d’infrastructures ? 

« Bien effectivement, le MTQ n’écarte pas qu’un jour, peut-être, il pourrait y avoir une décision comme celle-là qui se prenne là-dessus. Par contre, je veux être très clair, tant que je serai député de La Peltrie, je peux vous dire que je vais combattre cette idée jusqu’à ma dernière goutte de sang », a lancé le ministre.

Selon M. Caire, « le caucus, là-dessus, est unanime » contre le projet de prolongement de l’autoroute 40 qui, « autant que nous, on est concernés, n’existera pas. Ceci étant dit, on ne peut pas prévoir ce qui peut se passer dans 50 ans », a-t-il soulevé.

« Ce n’est pas exclusif aux terres ici. Le MTQ, comme c’est sa politique, demeure propriétaire de ses terrains », a-t-il expliqué, disant se réjouir du fait que la population pourra profiter de ces terrains « magnifiques ». 

PLUSIEURS PROJETS POUR LE BOISÉ LORETTAIN

  • Consolidation du réseau de sentiers piétonniers vers le parc des Rivières
  • Mise en œuvre d’un sentier polyvalent (avec piste cyclable) pour relier à terme le corridor des Cheminots et le corridor du Littoral
  • Accès plus sécuritaire au pavillon Saint-Charles de l’école des Hauts-Clochers
  • Troisième phase d’aménagement du jardin communautaire

Source : Ville de L’Ancienne-Lorette