/news/provincial
Navigation

Tramway: Labeaume a bon espoir d'obtenir son décret d’ici le début juillet

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume affirme avoir obtenu l’assurance du bureau du premier ministre Legault que le nouveau décret sur le tramway sera adopté d’ici le 7 juillet, date du dernier Conseil des ministres précédant les vacances estivales.

C’est ce que le maire de Québec a fait savoir lundi en fin d’après-midi. « Tout est aligné pour le tout début juillet. On m’a reconfirmé tantôt, au bureau du premier ministre, qu’on aurait notre décret avant le départ pour les vacances », a-t-il déclaré.

Une heure après la sortie du maire, le bureau de M. Legault a fait savoir au Journal « qu’il est trop tôt pour donner une date précise pour le décret, mais nous désirons appuyer la Ville dans ses démarches et sommes confiants que la documentation sera prête à temps pour un décret avant la pause estivale du Conseil des ministres ».

Vendredi, la Ville de Québec a rapporté avoir récemment reçu une seule et unique proposition d’un consortium pour la réalisation du tramway. Cela fait en sorte que le processus d’approvisionnement du mégaprojet sera repris à zéro et qu’il sera scindé en deux. Or, pour y arriver, la Municipalité a besoin d’un nouveau décret gouvernemental rapidement.  

Une fois le décret obtenu, le maire jure que son administration pourra lancer, très vite, l’appel de qualification pour choisir le fournisseur du matériel roulant. 

« Hasardeux »

Plus tôt en journée, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a pourtant soutenu que « c’est toujours hasardeux de donner de futures dates d’adoption de documents dans des conseils des ministres qui par ailleurs doivent quand même en discuter et voir si on l’approuve ».

De son côté, le porte-parole libéral en matière de transports, Enrico Ciccone, considère que le gouvernement caquiste en a déjà assez fait pour retarder le projet.

« Ils doivent nous garantir qu’ils seront capables d’adopter le décret rapidement, avant la pause, c’est important », a-t-il insisté.

« Une patente à gosses »

D’autre part, le maire Labeaume s’est allègrement moqué du projet de transport « rapide » et « performant » que Québec 21 dévoilera demain. Il l’a même qualifié de « patente à gosses » et de « grosse farce ». « Il ne peut pas y avoir de miracles [...]. Ils vont nous arriver avec une patente à gosses, une espèce de produit miracle », a-t-il raillé.

En soirée, lors du conseil municipal, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a constaté, avec ironie, que le maire est visiblement « excité » à l’idée de connaître bientôt la vision de l’opposition.
 

— Avec la collaboration de Marc-André Gagnon et de Dominique Lelièvre