/news/society
Navigation

Un élan de solidarité pour la petite Océane

Une campagne pour acheter une planche à pagaie

(PHOTO COURTOISIE) 
Andrée-Anne Brodeur fait tout pour offrir
Photo courtoisie Andrée-Anne Brodeur fait tout pour qu’Océane puisse vivre des expériences comme les enfants de son âge. C’est pourquoi elle compte faire l’acquisition d’une planche à pagaie adaptée pour emmener sa fille, qui souffre d’un handicap, sur l’eau cet été.

Coup d'oeil sur cet article

Une mère monoparentale est touchée droit au cœur par l’élan de solidarité visant à amasser de l’argent pour acheter une planche à pagaie adaptée pour sa fille handicapée. 

Andrée-Anne Brodeur n’avait que 15 ans lorsqu’elle a appris qu’elle était enceinte. Après une grossesse normale, la petite Océane est née. 

Quelques mois plus tard, les médecins lui ont diagnostiqué le syndrome de Rett, une maladie rare qui affecte le développement du système nerveux central. 

Sa meilleure amie, Frédérique Paré, a démarré une campagne sur GoFundMe pour permettre à Andrée-Anne d’emmener Océane, 7 ans, sur l’eau cet été de façon sécuritaire avec une planche à pagaie adaptée. 

En 2019, la fillette a fait l’essai d’un SUP grâce à la Fondation des sports adaptés, en collaboration avec l’organisme O’sijja. Selon la maman, Océane a adoré l’expérience. 

(PHOTO COURTOISIE) 
Andrée-Anne Brodeur fait tout pour offrir
Photo courtoisie

« C’était un beau moment. Être sur l’eau et dans la nature, ça la rend tellement heureuse », a raconté Mme Brodeur qui habite à Shawinigan. 

Un amour inconditionnel

En fait, depuis qu’Océane est toute petite, sa mère s’efforce de lui offrir des activités. 

Régulièrement, elle part en patins à roues alignées pour une sortie de 10 ou 12 km en poussant Océane.  

(PHOTO COURTOISIE) 
Andrée-Anne Brodeur fait tout pour offrir
Photo courtoisie

« Je lui donne tout mon temps et tout mon amour. Ma priorité, c’est qu’elle puisse vivre comme les autres enfants, qu’elle s’épanouisse autant que les autres », a-t-elle ajouté. 

Nombreux besoins

Le jour, Océane fréquente une classe adaptée d’une école de Shawinigan pendant que Mme Brodeur travaille pour subvenir à leurs besoins. 

Il y a quelques années, elle a dû mettre ses études de côté pour s’occuper de sa fille, qui avait de nombreux rendez-vous à l’hôpital. 

Mais depuis deux semaines, elle relève un nouveau défi en suivant une formation pour devenir coordonnatrice dans l’entreprise pour laquelle elle travaille. 

Avec une enfant handicapée, les besoins sont nombreux. Les coûts pour adapter la maison sont énormes. Les critères d’admissibilité aux programmes de subvention exigent, par exemple, qu’elle démolisse et déplace sa cuisine, ce qui représente des frais qui ne sont pas couverts. Elle économise pour être capable d’offrir à Océane un milieu de vie adapté, d’autant plus que la petite grandit et qu’elle devient plus lourde à déplacer. 

Au rythme où va la campagne de collecte de fonds, l’objectif de 6000 $ sera bientôt atteint pour l’achat de la planche à pagaie. Mme Brodeur promet que s’il reste des sous, ils seront utilisés pour adapter la maison.  

«Il y a beaucoup de donateurs qui sont des inconnus. Si vous saviez comment ça me fait chaud au cœur. Je ne suis pas habituée d’avoir autant d’aide et autant d’amour comme ça. Ça fait du bien. Les derniers mois n’ont pas été faciles avec Océane. La campagne est arrivée au bon moment», a-t-elle confié en terminant.