/sports/hockey/canadiens
Navigation

Gainey comme invité spécial

L’ancien capitaine du CH a livré un discours de motivation aux joueurs à quelques jours de la demi-finale

Coup d'oeil sur cet article

Bob Gainey a gagné cinq fois la coupe Stanley avec le Canadien : 1976, 1977, 1978, 1979 et 1986. Il a aussi ajouté une sixième fois son nom sur le gros trophée en 1999 dans un rôle de directeur général des Stars de Dallas. 

• À lire aussi: «On aime ça, les défis» – Dominique Ducharme

• À lire aussi: La dernière coupe Stanley du Canadien a 28 ans

• À lire aussi: Le discours des vétérans a tout changé

Aujourd’hui âge de 67 ans, l’ancien numéro 23 du Tricolore a partagé une partie de ses souvenirs de ses années glorieuses avec les joueurs actuels de l’équipe. Il était un invité de marque de Dominique Ducharme et Marc Bergevin pour la rencontre de l’équipe, mercredi, à Brossard. 

Le capitaine Bob Gainey soulève la coupe Stanley en présence de l’entraîneur-chef Jean Perron et du directeur-gérant Serge Savard en mai 1986 à Calgary.
Photo d'archives
Le capitaine Bob Gainey soulève la coupe Stanley en présence de l’entraîneur-chef Jean Perron et du directeur-gérant Serge Savard en mai 1986 à Calgary.

Dans un contexte de pandémie et avec encore plusieurs restrictions sanitaires à surveiller, Gainey n’a pas mis les pieds dans le vestiaire de son ancienne équipe. Il a rencontré les joueurs dans la salle de conférence, prenant place sur la scène derrière le lutrin réservé pour l’entraîneur en chef dans un contexte normal.

Photo d'archives, Ben Pelosse

Brendan Gallagher, Erik Gustafsson et les autres coéquipiers du CH se retrouvaient à l’endroit normalement attribué aux journalistes. Quelques minutes après sa rencontre avec le membre du Temple de la renommée et gagnant du trophée Conn-Smythe à une reprise (1979), Gallagher avait encore un gros sourire d’accroché à son visage. 

« Gainey est venu nous parler avant la rencontre d’équipe. Il a parlé de ses expériences, a dit le numéro 11. Il n’y a pas beaucoup d’organisations qui peuvent compter sur des anciens de la sorte, sur des joueurs qui ont vécu plusieurs expériences au cours de leur carrière. Il a insisté sur l’importance de connaître un bon premier match et d’imposer notre style de jeu. Il a partagé certaines épreuves qu’il a traversées comme joueur. C’était un discours passionné. »

À Montréal depuis le mois d’avril seulement, Gustafsson n’a pas encore eu le temps d’approfondir la riche histoire de son équipe. En une journée, le défenseur suédois de 29 ans a eu droit à un cours en accéléré avec Gainey. 

« C’est énorme pour nous d’avoir la chance d’entendre parler un gars qui a gagné la coupe Stanley et qui a joué dans des matchs importants, a affirmé Gustafsson. Je n’ai jamais été dans cette position. J’étais heureux de l’entendre parler, c’était très agréable. C’était une bonne chose. »   

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

L’importance des mots

Dans le vestiaire du Tricolore, il y a six anciens gagnants de la coupe Stanley : Corey Perry (Ducks en 2007), Eric Staal (Hurricanes en 2006), Tyler Toffoli (Kings en 2014), Michaël Frolik (Blackhawks en 2013), Joel Edmundson (Blues en 2019) et Jake Allen (Blues en 2019). Avec une dernière conquête en 1993 à Montréal, il n’y a évidemment aucun joueur qui a connu ce bonheur dans l’uniforme du CH.  

Pour une première fois depuis 2014, le Canadien a atteint le carré d’as, se rapprochant un peu plus de cet ultime objectif. Avec quelques jours de congé à meubler, c’était une bonne idée de recevoir un ancien attaquant de l’époque glorieuse du Canadien. 

« Je crois que c’était l’idée de Berg et Dom, a répliqué Gallagher. Nous sommes tous très motivés et nous n’avions pas besoin d’un discours endiablé. Mais c’est simplement enrichissant de pouvoir miser sur quelqu’un qui a vécu tant d’expériences et qui a connu autant de succès. Tous les joueurs étaient très attentifs pendant la rencontre. Nous écoutions tous les mots. »

« Ces mots signifient beaucoup pour nous, a-t-il poursuivi. Nous avons tous beaucoup de respect pour les anciens, et de voir que M. Gainey a pris le temps de venir nous parler ce matin, ça veut dire beaucoup pour ce groupe. »

Des nouvelles de l’infirmerie

Au sujet des blessés de l’équipe, Ducharme a dit qu’il s’attendait à un retour au jeu du défenseur Jeff Petry pour le début du prochain tour. « On ne sait pas si ce sera pour le premier match, le deuxième match ou le troisième match. Mais ce sera assez rapidement dans la série. » Selon le collègue de TSN radio, Tony Marinaro, Petry aurait subi deux fractures aux doigts de la main droite en se coinçant la main dans le trou de la baie vitrée réservée pour les photographes lors du troisième match contre les Jets. 

Dans le cas de Jake Evans, les nouvelles sont aussi encourageantes. 

« Jake va mieux, a précisé Ducharme. Il a fait des exercices en gymnase. Est-ce qu’il peut revenir dans la série ? C’est possible. Mais on ne le sait pas avec une commotion cérébrale. On veut revoir Jake à 100 %, c’est ça le plus important. »

À VOIR AUSSI: