/finance/business
Navigation

Dollarama empoche près de 1 G$ au premier trimestre

Dollarama
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les ventes du détaillant montréalais Dollarama ont augmenté de 13% au cours du premier trimestre de son exercice financier, atteignant 954,2 M$. 

À pareille date l’an passé, ses ventes lui avaient rapporté 844,8 M$, a indiqué l’entreprise, mercredi.

L'augmentation des ventes enregistrées au cours du présent exercice, dont la clôture est prévue pour le 30 janvier 2022, est principalement attribuable à l’ajout de nouveaux magasins. Du 3 mai 2020 au 2 mai 2021, le nombre de succursales de Dollarama est passé de 1301 magasins à 1368 magasins.

La vente d’articles saisonniers a repris du poil de la bête en 2021 et a contribué à la hausse des ventes. Au début de la pandémie, Dollarama avait enregistré des ventes plus élevées pour ses produits de consommation courante et une baisse des ventes des articles saisonniers.

Par ailleurs, le bénéfice net de Dollarama a atteint 113,6 M$, ou 37 cents par action, contre 86,1 M$, ou 28 cents par action, à la même période l'an dernier. Cette augmentation est attribuable à la hausse des ventes et de la marge brute, en partie contrebalancée par l'augmentation des frais généraux.

L’impact COVID-19

Dans les dernières semaines, les ventes ont décru au même rythme que les cas de COVID-19 dans certaines provinces, ralentissant un peu les ventes. En Ontario, par exemple, l’interdiction de vendre des biens non essentiels a été décrétée pendant quelques semaines. Ainsi, les magasins qui y sont établis, environ 40%, en ont subi les effets.

Avant l’imposition de ces mesures, les ventes comparables de Dollarama ont augmenté de 15,2% au cours des premières semaines de 2021, jusqu’au 4 avril.

Les frais généraux ont quant à eux augmenté de 15,3% au cours du premier trimestre, qui vient de se conclure, pour s'établir à 158,7 M$. Ils étaient de 137,7 M$ lors du premier trimestre de l'exercice précédent.

Les frais généraux ont représenté 16,6% des ventes dans les premiers mois de 2021, comparativement à 16,3% des ventes pour le premier trimestre de l'exercice précédent.

Les coûts d’environ 18,3 M$ liés à la COVID-19, notamment pour la mise en œuvre des protocoles dans les magasins, ont été comptabilisés dans les frais généraux engagés au premier trimestre de l'exercice. C’est ce qui explique l’écart entre les deux données.

À pareille date l’an passé, les coûts comptabilisés dans les frais généraux étaient d’environ 14,0 M$.