/news/green
Navigation

Dur lendemain de tempête à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

Des inondations dans les rues, les maisons et les écoles, des pannes électriques par milliers, des arbres déracinés qu'on ne compte plus, près de 7000 citoyens privés d'eau potable: l'opération nettoyage au lendemain de la tempête qui s’est abattue sur Trois-Rivières mardi sera longue.

• À lire aussi: Violents orages à Trois-Rivières

• À lire aussi: Un orage violent cause de lourds dommages en Mauricie

À 17h, 36 équipes d'Hydro-Québec étaient toujours sur le terrain afin de rebrancher les quelque 982 abonnés toujours privés de courant. On anticipait déjà que les opérations allaient s'étirer dans la nuit, tant les dégâts étaient importants et les arbres tombés sur les lignes étaient nombreux.

À la Ville de Trois-Rivières, on explique avoir priorisé les opérations les plus urgentes. Les voies de circulation ont d'abord été dégagées. On s'affairait mercredi matin à ramasser les branches et les arbres tombés.

Une fois l'opération complétée, ce sera au tour des parcs, où les arbres déracinés ou sectionnés se comptent par milliers.

Certains viaducs ou tunnels ont aussi été inondés. Une importante quantité d'eau obstruait toujours celui du Père-Daniel, qui passe sous l'autoroute 40, en fin d'après-midi. Un bris de pompe empêcherait le drainage du passage pour l'instant.

Ailleurs, d'importantes flaques d'eau gênaient toujours la circulation. C'était notamment le cas sur le boulevard des Récollets, également sous l'autoroute 40.

Au Centre de services scolaire Chemin-du-Roy, sept établissements ont dû fermer leurs portes pour la journée de mercredi, le temps de procéder aux opérations de nettoyage. Des égouts ont refoulé, de l'eau a pénétré à certains endroits et des toitures ont coulé. En fin de journée, on annonçait un retour à la normale pour la journée de jeudi.

Dans le secteur nord de la ville, 7000 citoyens étaient sous le coup d'un avis d'ébullition préventif. La Ville distribuait des bouteilles d'eau aux citoyens en après-midi, au parc Lambert.

La Ville sera au rendez-vous pour accompagner les citoyens dans le nettoyage des terrains privés. Des conteneurs seront disponibles, via la ligne 311. On récupérera ensuite les débris, a-t-on assuré.

L'importante quantité d'eau reçue en peu de temps n’a pu être absorbée par le réseau pluvial de la ville. Un plan d'adaptation aux changements climatiques est dans les cartons, mais il faudra compter des années et des dizaines de millions de dollars pour le mettre en place.

En attendant, l'épisode de mardi s'est, de nouveau, traduit par des déversements d'eaux usées dans les cours d'eau de la région.