/finance/business
Navigation

La SQDC estime avoir capté 53% du marché noir

Coup d'oeil sur cet article

Deux ans et demi après son lancement, la Société québécoise du cannabis (SQDC) estime avoir, aujourd’hui, capté 53% des parts du marché noir de la marijuana à travers la province.

Mercredi, la société d’État a dévoilé ses résultats financiers pour 2020-2021. Elle versera au gouvernement du Québec un dividende de 66,5 M$. Comme prévu, cette somme devrait être réinvestie notamment en prévention et en recherche en matière de cannabis. 

Entre avril et en mars dernier, la SQDC a réalisé des ventes de 537,2 M$, soit 91 529 kg de cannabis. Il s’agit d’une hausse de 72,5% par rapport à la cuvée financière 2019-2020. Il faut dire que durant les derniers mois, la société d’État a ouvert 25 nouvelles succursales. 

La direction indique, dans un communiqué, avoir constaté une hausse de «ses ventes dans les premières semaines de la pandémie au printemps 2020, mais elle est rapidement revenue à une croissance normale». Le site en ligne a entre autres généré des ventes de 50,5 M$ (8692 kg).   

La société d’État se base sur des données du ministère des Finances pour comparer ses parts de marché versus le marché illicite au Québec. 

Prix moyen le plus bas au Canada

La SQDC, qui affirme offrir le prix moyen le plus bas à travers le pays (6,74$ le gramme), compte aujourd’hui 68 succursales et environ 880 salariés. La direction espère toujours en posséder une centaine d’ici la fin 2022. 

Au cours du dernier exercice, les investissements en immobilisation se sont élevés à 12,1 M$. 

Pour cette année, la SQDC souhaite notamment augmenter son offre de produits québécois. En mai dernier, la direction a mentionné au Journal avoir une vingtaine de lettres d’intention avec des fournisseurs d’ici.  

Il s’agit de compagnies qui sont dans l’attente de l’obtention des autorisations nécessaires du côté d’Ottawa. 

En mai, l’ancien PDG de la SQDC, Jean-François Bergeron, a quitté l’organisation pour prendre les commandes de Loto-Québec. C’est aujourd’hui Paul Furfaro qui occupe le poste par intérim.