/news/politics
Navigation

Métro léger de Québec 21: Labeaume crie à la «fake news»

Le maire de Québec Régis Labeaume
Photo Didier Debusschère Le maire de Québec Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Les estimations de Québec 21 concernant les coûts et l’échéancier de son projet de métro léger sont une « fake news » et une « fumisterie », s’est déchaîné le maire de Québec, mercredi.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Transport collectif à Québec: Gosselin prône un métro léger

Québec 21 a expliqué s’être basé sur une étude de la firme Systra qui conclut que le coût moyen d’un métro souterrain est de 100 à 200 M$ par kilomètre. Sur cette base, le parti a évalué le coût de son tunnel à 200 M$ par kilomètre « pour être certain qu’on aurait de la marge de manœuvre », a indiqué le chef Jean-François Gosselin.

Or, « les chiffres sont complètement faux », a martelé le maire. Chaque kilomètre de tunnel creusé à Québec coûte 358 millions, a-t-il certifié en s’appuyant sur les données du Bureau de projet du tramway. « On a sondé, vérifié, contre-vérifié », a martelé Régis Labeaume.

Deux fois plus cher

Selon le maire, avec les frais afférents, le trambus et le matériel roulant, le projet de M. Gosselin coûterait « au minimum » deux fois plus cher que ce qui a été avancé, soit plus de 6 milliards $. 

Le maire a expliqué que l’étude de Systra citée par M. Gosselin était basée sur le prix de projets similaires à travers le monde, sans égard aux particularités régionales comme la nordicité. Or, « au Canada les coûts réels sont plus élevés », a-t-il soutenu en donnant les coûts d’autres réseaux structurants canadiens pour démontrer son point.

« On est dans la fake news totale. C’est vraiment, là, c’est du nano-Trump, ça n’a pas de bon sens », a asséné le maire, qui a aussi parlé d’une « immense fumisterie », doutant que l’échéancier présenté puisse être respecté.

M. Labeaume a estimé que le tracé proposé par Québec 21 ne « donne rien » pour les gens des banlieues et que les désagréments liés à la construction des 15 stations souterraines projetées sont largement sous-estimés par M. Gosselin, car « une station, ça se bâtit en éventrant la surface ».

D’autre part, il a invité le gouvernement Legault à réitérer son appui « clair » au projet de tramway, craignant que l’incertitude plombe les appels de proposition à venir. 

Guerre de chiffres 

L’administration Labeaume a diffusé mercredi les coûts d’autres réseaux structurants canadiens pour démontrer que Québec 21 sous-estime le coût de son projet. De son côté, Jean-François Gosselin a fait valoir que l’extension du métro à Laval il y a plus d’une décennie a coûté 171 M$ par kilomètre en dollars d’aujourd’hui, ce que le maire Labeaume a vigoureusement contesté, sans pouvoir en apporter la preuve. M. Gosselin a aussi cité d’autres projets européens, qui auraient coûté moins de 200 M$ par kilomètre.

PROJET Coût par kilomètre
Tramway de Québec  358 M$/km en tunnel,
119 M$/km en surface
Confederation Line (Ottawa) 280 M$/km en tunnel
178,9 M$/km en surface
Eglinton Crosstown (Toronto) 406,3 M$/km en tunnel
252,3 M$/km en surface
Ligne bleue (Montréal) 550 M$/km en tunnel
Ligne orange (Montréal) 400 M$/km en tunnel

Source : Ville de Québec