/news/transports
Navigation

[EN IMAGES] Gosselin veut un métro léger à la place du tramway

Le candidat à la mairie lance son propre projet de transport collectif structurant de près de 3 milliards $

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21 Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une rupture spectaculaire avec sa position précédente sur le transport collectif, le candidat à la mairie Jean-François Gosselin tentera de se faire élire le 7 novembre prochain avec un projet de métro léger et de trambus dont la facture s’élèverait à 2,925 milliards $.

• À lire aussi: Tramway: Labeaume a bon espoir d'obtenir son décret d’ici le début juillet

• À lire aussi: Réseau structurant: le tramway retardé d’un an

• À lire aussi: Le tramway sera «la question de l’urne», selon le chef de Québec 21

Le chef de Québec 21 a voulu frapper un grand coup en dévoilant mercredi sa vision pour le transport en commun dans la capitale, dont la colonne vertébrale comprend 13,5 km de métro léger souterrain entre Sainte-Foy et la colline Parlementaire, épaulée par une ligne de trambus qui se rend jusqu’à Beauport.

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

« C’est le fruit du travail de trois années complètes que je vous présente et je m’en vais en élection là-dessus, je veux me faire élire là-dessus et je veux aller chercher un mandat clair de la population », a fébrilement annoncé M. Gosselin dans une salle du Centre des congrès de Québec.

Sa proposition a toutefois été accueillie froidement par des organismes en mobilité durable et même par les railleries du maire de Québec, qui l’a accusé de sous-estimer les coûts et de négliger les banlieues et la Basse-Ville.

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

Plus rapide

D’un ton énergique, Jean-François Gosselin a plutôt fait valoir que le métro léger – baptisé « VALSE » pour « véhicule automatique léger souterrain électrique » – serait deux fois plus rapide que le tramway et mieux adapté au climat québécois.

Il s’agit pour le chef de l’opposition d’un virage important, alors qu’à l’élection de 2017, il estimait que la capitale n’avait pas la population suffisante pour justifier un mode robuste de transport. 

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

Il voulait alors principalement bonifier et optimiser le Réseau de transport de la Capitale. Or, de 2017 à 2020, la Ville de Québec n’a gagné que 15 058 résidents, selon des chiffres fournis par la municipalité.

« En 2017, lorsque je me suis présenté, j’arrivais, j’étais nouveau, mon équipe était nouvelle aussi. Je suis franc avec vous, on n’avait pas de projet, on n’était pas rendus là », a humblement reconnu M. Gosselin, disant s’être entouré depuis de « gens compétents » et que sa pensée a « évolué ».

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

Alternative

Il a expliqué qu’il voulait offrir une alternative au tramway après sa présentation en mars 2018. « Là, l’argent est sur la table, les citoyens sont d’accord pour aller plus loin avec un projet de transport en commun », a insisté l’aspirant-maire, qui souhaite pouvoir récupérer – et respecter – l’enveloppe de 3,3 milliards $ actuellement consentie par les gouvernements pour le tramway.

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

D’après M. Gosselin, le métro léger offre une capacité idéale pour Québec par rapport au métro conventionnel. Le mode souterrain éviterait la coupe d’arbres matures de même que la perte de cases de stationnement et de voies de circulation, et il y aurait moins d’infrastructures municipales à déplacer.

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

Dans l’ouest, le tracé ferait l’impasse sur le secteur Le Gendre au profit d’une desserte du secteur Marly. En Basse-Ville, aucun mode structurant ne sillonnerait Saint-Roch, Limoilou ni Maizerets dans le projet actuel, mais la deuxième ligne de trambus est envisagée entre ExpoCité et D’Estimauville. Le réseau serait connecté au tunnel Québec-Lévis.

Avec la collaboration de Taïeb Moalla et Marc-André Gagnon

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Illustration courtoisie, Québec 21

 De vives réactions 

« On sous-estime les coûts d’une façon significative. »

– Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec

« Le projet de tramway, qui mérite des bonifications, est la meilleure façon de servir la population, car il est réalisable le plus rapidement possible. »

– Bruno Marchand, chef de Québec forte et fière

« Le projet de tramway de Québec demeure le projet de transport en commun officiel de la Ville de Québec et le travail se poursuit. »

– Florence Plourde, attachée de presse du ministre des Transports

« Soit M. Gosselin est très mal informé, soit il minimise volontairement les coûts de réalisation de son projet, ce qui serait très irresponsable de sa part. »

– Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables

Les projets comparés

Québec 21 a dévoilé mercredi les premières images du projet de transport en commun structurant que le parti entend promouvoir durant la campagne électorale.
Capture d'écran, vidéo Québec 21

Projet de Québec 21

  • 17 stations : 15 pour le métro léger et 2 pour le trambus
  • 18 km : 13,5 km pour le métro léger, entièrement souterrain, et 4,5 km pour le trambus, en surface
  • Vitesse de 50 km/h (métro léger)
  • Capacité de 220 passagers par rame (ajustable, métro léger)
  • Propulsion électrique (métro léger et trambus)
  • 2,925 G$

Tramway de Québec

  • 28 stations
  • 19,3 km
  • Vitesse de 18 à 22 km/h (en moyenne)
  • 260 passagers par véhicule
  • Propulsion électrique
  • 3,365 G$

Sources : Québec 21, Ville de Québec et gouvernement du Québec

À VOIR AUSSI: