/finance
Navigation

Des forfaits mensuels plus chers à la BN

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’elle engrange des profits records, la Banque Nationale augmente le prix de la plupart de ses forfaits, ce qui fait sursauter clients et défenseurs des consommateurs.

Le 19 avril, l’institution montréalaise a haussé de 1 $ les frais mensuels de ses forfaits Le Modeste et Le Connecté pour les porter à 10,95 $ et 15,95 $ respectivement. 

Le forfait Le Total, quant à lui, coûte désormais 28,95 $ par mois, contre 25,95 $ auparavant.

Manque de concurrence

« Malheureusement, le manque de concurrence dans le système bancaire canadien fait en sorte que les grandes institutions financières facturent des prix similaires pour leurs forfaits et ne se font pas concurrence pour faire baisser les prix », déplore Sophie Roussin, analyste en finances personnelles à l’Union des consommateurs.

« Elles augmentent toutes régulièrement le prix de leurs forfaits malgré la hausse de leurs profits », ajoute-t-elle.

Profits de 1,6 G$

Au cours des six premiers mois de son exercice financier, soit du début novembre à la fin avril, la Nationale a enregistré des profits nets de près de 1,6 milliard $, soit 58 % de plus que pendant la même période de l’année précédente. Le bond s’explique surtout par une réduction significative des dotations aux pertes de crédit prises l’an dernier à cause de la pandémie.

Jean-François Cadieux, porte-parole de la Banque Nationale, a précisé au Journal que certains frais de service ont été réduits.

« Par exemple, tous les jeunes âgés de 18 à 24 ans [et non seulement les étudiants] peuvent désormais bénéficier de la gratuité sur la plupart de nos forfaits bancaires », a-t-il indiqué.

La Banque TD, la CIBC, la Banque de Montréal et la Banque Scotia ont également revu à la hausse certains de leurs frais de service au cours des dernières semaines.

Par contre, le Mouvement Desjardins et la Banque Laurentienne ont tous deux assuré n’avoir imposé aucune hausse de frais depuis le début de la pandémie.