/opinion/blogs
Navigation

Les indéfendables sondages partisans du gouvernement Legault

Les indéfendables sondages partisans du gouvernement Legault
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Vraiment, le gouvernement de la CAQ se croit tout permis et pousse le bouchon de l’inacceptable de plus en plus loin. Après avoir défendu bec et ongles le ministre Pierre Fitzgibbon malgré ses nombreux manquements au code d’éthique, voilà qu’on apprend que François Legault se permet de faire des sondages partisans aux frais des contribuables.

Pendant la pandémie, je veux bien accepter que le gouvernement de la CAQ sonde la population pour évaluer le défi de communication à surmonter pour s’assurer que les québécois adhèrent aux mesures sanitaires, mais quand on est rendu qu’on teste la popularité des ministres, dont un ministre fédéral et l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, on dépasse les bornes. 

D’ailleurs, j’aimerais bien savoir pourquoi le premier ministre du Québec tenait à sonder la popularité du ministre fédéral de l’Innovation, Sciences et Industrie, François-Philippe Champagne? 

Souhaite-t-il lui faire la cour pour tenter de l’attirer dans son équipe? Veut-t-il évaluer de quel ministre fédéral il devrait se rapprocher sans affecter sa popularité? Souhaite-t-il comparer la popularité de ses ministres à ceux d’Ottawa? 

Et pourquoi sonder la Dre Theresa Tam? Est-ce pour pouvoir évaluer sa stratégie face à Ottawa? Dire que François Legault martelait qu’il se basait sur la science pour prendre ses décisions! Avec ses nombreux sondages menés à coups de millions pendant la COVID, ça nous laisse un arrière-goût, comme si les décisions étaient prises pour plaire à la population et faire des gains politiques.

Si la CAQ veut sonder la popularité de ses députés et ministres, même de possibles candidatures pour 2022, elle peut bien le faire, mais à ses frais, en utilisant l’argent du parti, et non pas en pigeant dans le budget des contribuables du Québec. 

Pour se montrer respectueuse des contribuables, la CAQ devrait même faire amende honorable en remboursant la portion partisane de ces sondages.