/sports/jo
Navigation

«Pervers et misogynes»: une nageuse australienne claque la porte de la sélection aux JO

«Pervers et misogynes»: une nageuse australienne claque la porte de la sélection aux JO
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La double médaillée olympique de natation australienne Maddie Groves a claqué la porte de la sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo, dénonçant la présence dans le sport de « pervers misogynes ».

La jeune femme de 26 ans, médaillée d’argent en 200 mètres papillon et en relais 4x100 m aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016 a fait part de sa décision-choc sur Instagram tard jeudi, alors que le processus de sélection en vue des JO de juillet doit démarrer samedi dans la ville d’Adelaide. 

« Que ce soit une leçon pour tous les pervers misogynes dans le sport et ceux qui leur lèchent les bottes », a-t-elle écrit dans son message.

« Vous ne pouvez plus exploiter les jeunes femmes et filles, leur faire honte de leur corps ou craindre pour leur santé et ensuite vous attendre à ce qu’elles vous représentent pour que vous puissiez gagner votre bonus annuel. C’est terminé ! » s’indigne-t-elle.

La nageuse ne donne pas d’indication sur l’identité des personnes visées. Elle s’était plainte en novembre dernier sur Twitter d’une « personne travaillant dans la natation qui me fait sentir mal à l’aise par sa façon de me dévisager dans mes fringues ».

Quelques jours plus tard elle dénonçait un « commentaire sinistre » fait par un entraîneur non identifié, qui se serait par la suite rapidement excusé, « peut-être parce que le psychologue de l’équipe lui avait dit de le faire ».

Le président de l’organe directeur de la natation dans le pays Swimming Australia, Kieren Perkins, a de son côté regretté que la nageuse n’ait pas déposé de plainte formelle.

« La réalité est que tout ce que nous savons est ce qu’il y a sur les réseaux sociaux, elle n’a à aucun moment contacté Swimming Australia, nous n’avons pas pu lui parler directement et parler de ses inquiétudes pour comprendre ce qu’il se passe », a-t-il déclaré vendredi à la chaîne Channel Nine.

« Malheureusement, des messages sur les réseaux sociaux ne représentent pas une plainte recevable pour nous. Nous devons nous asseoir avec les gens et en parler », a-t-il ajouté.

« Nous voudrions vraiment faire cela et nous souhaitons que Maddie vienne et parle avec nous si elle pense pouvoir le faire », a-t-il poursuivi.

En dépit de son retrait, Maddie Groves précise qu’elle n’entend pas mettre un terme à sa carrière, disant avoir hâte de « participer à d’autres compétitions plus tard cette année ».