/qubradio
Navigation

Philippe-Vincent Foisy, nouvelle voix du matin à QUB radio

L'animateur Philippe-Vincent Foisy
PHOTO COURTOISIE/QUB radio L'animateur Philippe-Vincent Foisy

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle voix accompagnera les auditeurs de QUB radio au petit matin l’automne prochain. Philippe-Vincent Foisy devient le nouveau morning man de la chaîne numérique et collaborera également régulièrement à LCN et aux autres plateformes de Québecor.

Fort de son bagage de correspondant parlementaire à Ottawa pour Radio-Canada (où il a passé les cinq dernières années) et Cogego, de correspondant à l’Assemblée nationale à Québec, de président de la Tribune de la presse et de coauteur du livre Le scandale du gaz de schiste, Philippe-Vincent Foisy incarne, à 32 ans, une nouvelle génération d’animateurs du matin minutieusement informée, technologiquement outillée et conscientisée aux problématiques de son époque. Entre autres faits d’armes, il a déjà couvert la commission Charbonneau, des élections municipales et fédérales et des courses à la chefferie du Parti québécois.

Dans sa nouvelle tribune, qui ne porte pas encore de titre, il reprendra les codes des rendez-vous matinaux traditionnels en traitant de l’actualité de l’heure, avec segments d’opinion avec les collaborateurs habituels de QUB, analyses et entrevues. Foisy succède à Pierre Nantel, qui a été morning man de QUB dans la dernière année, et qui continuera d’intervenir ici et là en ondes.

«C’est un grand privilège d’avoir un micro pour parler aux gens, s’est réjoui Philippe-Vincent Foisy en entrevue. C’est un moment un peu intime, d’être avec eux au réveil, dans le trafic, pendant le déjeuner avec les enfants. C’est aussi une énorme responsabilité, de donner un sens à tout ce qu’on vit, de donner aux gens les infos dont ils ont besoin, de leur permettre d’entendre les acteurs importants de la journée...»

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec le nouvel animateur de l'émission matinal de QUB radio, Philippe-Vincent Foisy: 

«Un peu pitbull»

De l’info, il n’en manquera pas sur le radar de Philippe-Vincent Foisy quand il s’assoira dans son fauteuil des studios de QUB, le 16 août prochain. Élections municipales et possible scrutin fédéral à l’automne, évolution et répercussions de la pandémie (économiques, médicales et autres), crise immobilière et changements climatiques font déjà partie des sujets qu’il compte bien suivre de près, lui qui s’intéresse aussi à divers enjeux de santé et société.

Compte-t-il adopter un ton vindicatif ou bon enfant?

«Ça dépendra des circonstances. Il y a des moments où on n’a pas le choix d’être indigné, de mettre le point sur la table, parce qu’on est un peu la voix des gens à la maison. Quand on prend un ministre dans l’embarras, un politicien qui a fait une gaffe, on n’a pas le choix de demander des comptes. Des fois, je peux être un peu pitbull. Je ne mords pas (rires), mais je veux avoir des réponses à mes questions. Il y aura aussi des moments drôles, et j’espère faire rire les auditeurs et les collaborateurs.»

Nouvellement papa d’une fillette de huit mois et beau-père d’une adolescente de 16 ans, notre homme a déjà un peu l’habitude des nuits blanches, et se dit déjà prêt à se lever à 3 h du matin pour survoler sa revue de presse, ouvrir son émission à 6 heures tapantes et être en ondes en direct pendant deux heures.

Auditoire en hausse

QUB radio a profité de l’annonce de l’arrivée de Philippe-Vincent Foisy dans ses rangs, mercredi, pour préciser que ses têtes d’affiche déjà bien connues du public (Richard Martineau, Benoit Dutrizac, Geneviève Pettersen, Mario Dumont, Sophie Durocher et Antoine Robitaille) demeureront en poste à la rentrée.

Lancée à l’automne 2018, la plateforme se porte particulièrement bien trois ans plus tard. Au printemps, QUB radio enregistrait un record d’écoute de 1,4 million d’utilisateurs(trices), entre le 1er mars et le 30 mai, ce qui équivaut à une hausse de 4 % d’utilisateurs par rapport au printemps 2020.

Des données qui font affirmer à Philippe-Vincent Foisy que la radio numérique répond à un réel besoin de la population.

«Je trouve ça extraordinaire. Moi, j’écoute la radio n’importe où, à n’importe quel moment. Ça ne me surprend pas du tout que les gens se tournent de plus en plus vers ce type d’application. Ça fonctionne super bien dans le métro, dans la voiture. J’espère faire partie de cette croissance d’auditeurs, et qu’on augmentera encore considérablement l’an prochain.»

On peut syntoniser QUB au qub.radio, sur l’application mobile ou à la position 601 des terminaux illico.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions