/news/currentevents
Navigation

Un grand chef autoproclamé devant la justice pour fraude

Guillaume Carle
Capture d'écran YouTube Guillaume Carle

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’une enquête, un homme de 60 ans de Gatineau qui s’était autoproclamé grand chef a été arrêté mercredi pour fraude.

Guillaume Carle aurait créé la «Confédération des peuples autochtones du Canada (CPAC)» et aurait produit une carte de la CPAC destinée exclusivement aux autochtones.

«Le suspect aurait véhiculé faussement que ses détenteurs bénéficieraient de droits garantis aux autochtones, notamment en matière fiscale ainsi que de chasse, causant du même coup des préjudices monétaires aux utilisateurs», a indiqué jeudi le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Carle a comparu sous plusieurs chefs d’accusation, dont fraude de plus de 5000$, possession et utilisation de documents contrefaits, possession non autorisée d’une arme à feu et recel.

Les autorités ont mené sept perquisitions dans le cadre de cette enquête. Celles-ci ont permis aux policiers de saisir divers documents utiles à l’enquête, de même que des armes à feu et des munitions qui n’étaient pas entreposées légalement.

«Les victimes, qui ont défrayé des coûts reliés à l’adhésion, se sont retrouvées non seulement avec des pertes monétaires, mais également flouées en regard de droits invalides», a fait savoir le sergent Tessier.

La police a profité de l’occasion pour rappeler aux citoyens que les cartes comme celle de la CPAC n’ont aucune valeur légale.

«Seul le Certificat sécurisé de statut d’Indien émis par Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada est un document valide reconnu pour exercer certains droits, notamment fiscaux, prévus à la Loi sur les Indiens», a précisé le porte-parole de la SQ.

L’enquête ayant permis l’arrestation du grand chef autoproclamé Guillaume Carle a été pilotée par la Sûreté du Québec, en collaboration avec les Peacekeepers de Kahnawake, la police de Châteauguay et les Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada.