/news/education
Navigation

Classes de rattrapage: des cours d’été à distance pour de nombreux élèves

Les cours de rattrapage en classe pour les élèves en échec ne sont pas offerts partout

École en ligne en Ontario
Photo d’archives L’offre de cours d’été est différente d’un centre de services scolaire à l’autre. Ainsi, plusieurs élèves qui ont déjà passé une partie de leur année scolaire à la maison devront faire de même cet été.

Coup d'oeil sur cet article

Forcés de suivre une partie de leurs cours à distance durant la dernière année en raison de la pandémie, bon nombre d'élèves devront se résigner à suivre aussi leurs cours d’été devant un écran d’ordinateur.

• À lire aussi: COVID-19: retirer le masque en classe est prématuré, clame une experte

• À lire aussi: Première sortie scolaire... au centre de vaccination!

Les classes de rattrapage en présence durant la période estivale, avec un enseignant en chair et en os, ne sont pas légion, même si le Québec se déconfine.

L’offre de cours d’été, qui permet aux adolescents du secondaire ayant échoué de revoir la matière et de passer un nouvel examen, est très différente d’un centre de services scolaire à l’autre. Alors que le rattrapage se fera en formule virtuelle dans la grande région de Québec, les jeunes des centres de services scolaires de Montréal et de la Pointe-de-l’Île auront la chance de suivre leurs cours sur les bancs d’école.

«Nous, c’est 100% virtuel», précise Marc Lalancette, porte-parole du Centre de services scolaire des Découvreurs, dans la capitale nationale.

  • Écoutez l’entrevue de Pierre Poulin, enseignant de 5e année à l’école Wilfrid-Bastien et Chargé de cours en intégration des technologies

On plaide la prudence en temps de pandémie. «Si ça change d’ici un mois, les zones [de couleur], et [si] on [est] reconfinés, les élèves pourront quand même suivre leur formation à distance. C’est une question de précaution», insiste-t-il.

M. Lalancette ajoute qu’une orientation favorisant les cours d’été en ligne avait été prise il y a deux ans. «Est-ce que c’est la pandémie qui a tout accéléré? Je pense bien que oui.» 

Cours différés pour les plus vieux

Les jeunes de 1re et 2e secondaire pourront profiter de «cours synchrones», c’est-à-dire avec un professeur qui donne la matière en temps réel. Les plus vieux auront des cours en différé qui peuvent être suivis à n’importe quel moment dans la journée.

Au Centre de services scolaire de la Capitale, on croit qu’il est plus facile de rejoindre les adolescents avec l’apprentissage à distance durant la période estivale.

«Qu’ils soient en vacances ou à l’extérieur de la ville, c’est plus facile de les rejoindre en mode virtuel», souligne la porte-parole, Marie-Claude Lavoie. Elle ajoute qu’il y a également un «enjeu d’espace» cet été, puisque des travaux auront lieu dans certaines écoles.

En fait, la plupart des élèves de deuxième cycle du secondaire de partout au Québec qui suivront des cours de rattrapage devant leur ordinateur au mois de juillet seront dirigés vers la plateforme d’apprentissage en ligne du Centre de services scolaire Beauce-Etchemin, qui existe depuis plusieurs années.

C’est même le cas des élèves de tous les niveaux du secondaire du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys, à Montréal.

Les cours donnés en classe seront réservés aux enfants qui sont en transition vers le parcours régulier et aux jeunes de la 4e et de la 5e secondaire qui ont des besoins particuliers. «Dans certains cas, des élèves de ces niveaux profiteront d’un enseignement bimodal», précise Annie Bourassa, du bureau des communications et des relations médias.

En présence à la CSDM

Les adolescents qui fréquentent une école des centres de services scolaires de Montréal et de la Pointe-de-l’Île pourront, eux, suivre des cours en classe.

Dans les deux cas, on se dit prêt à «basculer en mode virtuel» si la situation épidémiologique le commande. «Au besoin, nous pourrions facilement faire de l'enseignement à distance, puisque les élèves auront un ordinateur», fait valoir Jean-François Bouchard, directeur des services éducatifs des écoles d’Anjou et de Saint-Léonard.

Au ministère de l’Éducation, on souligne que la situation épidémiologique permet actuellement aux écoles de tenir leurs activités régulières et aux jeunes de venir en classe à temps plein.

«Il en sera donc de même pour les cours d’été, dans le respect des normes sanitaires. Les directives applicables sont celles qui prévalent actuellement, en fonction du palier d’alerte régional», fait valoir le relationniste Bryan St-Louis. Mais on n'impose rien aux directions. «À noter qu’il est aussi permis d’offrir des cours à distance pendant l’été, comme à l’habitude», ajoute-t-il. 

Une offre de cours d’été à géométrie variable  

Centre de services scolaire des Découvreurs

► Tous les cours seront offerts en ligne

Centre de services scolaire de la Capitale

► Tous les cours seront offerts en ligne

Centre de services scolaire des Navigateurs

► Tous les cours seront offerts en ligne

Centre de services scolaire de Montréal

► Tous les cours seront offerts en présentiel

Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île

► Les cours seront offerts essentiellement en présentiel

Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys

► La majorité des cours seront offerts en ligne. Les cours donnés en classe seront réservés aux enfants qui sont en transition vers le parcours régulier et aux jeunes de la 4e et de la 5e secondaire qui ont des besoins particuliers.

À VOIR AUSSI