/finance/business
Navigation

La paye des patrons d’IQ bondit de 21%

Des profits records de 992 millions $ en 2020-2021

GEN-Conférence de presse du premier ministre François Legault
Photo d'archives, Agence QMI La rémunération du grand patron d’Investissement Québec, Guy LeBlanc, a crû de 27 %, en 2020, pour atteindre un peu moins de 615 000 $.

Coup d'oeil sur cet article

La rémunération totale des cinq plus hauts dirigeants d’Investissement Québec (IQ) a bondi de 21 % l’an dernier alors que la pandémie frappait l’économie de plein fouet.

• À lire aussi: Les placements «exotiques» de la Caisse

• À lire aussi: La Caisse de dépôt consolide son rôle dans Énergir

À elle seule, la rémunération versée au PDG d’IQ, Guy LeBlanc, a augmenté de 27 % pour friser les 615 000 $. La première vice-présidente exécutive aux placements privés, Bicha Ngo, a toutefois gagné plus que lui, soit 757 000 $, en raison d’une prime d’embauche de 180 000 $.

Et ce n’est pas tout. En vertu du nouveau régime d’intéressement à long terme d’IQ, les grands patrons de la société d’État ont droit à d’autres bonis qui leur seront versés à compter de l’an prochain. Ces généreuses primes feront passer la rémunération maximale du PDG à 1,1 M$ et celle des premiers vice-présidents exécutifs à près de 1 million $.

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:

Pas de dividende

Au cours de son exercice qui a pris fin le 31 mars, IQ a enregistré un rendement de 25,1 % et des profits nets records de 992 millions $ alors que l’année 2019-2020 s’était soldée par une perte nette de 180 millions $ (-5,1 %). Pas question, toutefois, de verser un dividende au gouvernement.

Les profits de 2020-2021, « c’est de l’argent additionnel qu’on va pouvoir investir dans le développement économique du Québec », a affirmé hier M. LeBlanc.

IQ a bénéficié de la remontée spectaculaire des marchés financiers après le choc initial de la pandémie. Comme en 2018-2019, la participation d’IQ dans la techno montréalaise Lightspeed a grandement contribué aux résultats. L’organisme ne pourra pas compter autant sur cet apport l’an prochain puisqu’il a considérablement réduit ses intérêts dans l’entreprise, lesquels sont passés de 6,1 à 1,6 %.

Une partie des gains a été réinvestie dans d’autres entreprises. IQ a notamment acquis des actions de Cascades (1,2 % de l’entreprise), Redevances minières Osisko (85 M$), Logibec (40 M$), AppDirect (30 M$), Hopper (28 M$), Sonder (24 M$), Hivestack (10 M$), Busbud (5 M$) et Éocycle (5 M$) et Nanoxplore.

En 2020-2021, IQ a réalisé 1297 interventions financières (prêts et investissements) d’une valeur totale de près de 2 milliards $. L’année précédente, la société avait effectué 1549 interventions d’une valeur totale de 1,5 milliard $.

Le nombre d’emplois qu’IQ dit avoir contribué à créer ou à sauvegarder a toutefois diminué, passant de 10 134 en 2019-2020 à 8777 en 2020-2021. 

Investissement Québec (IQ) en bref    

  • Bureaux au Québec : 24  
  • Bureaux à l’étranger : 10  
  • Nombre de salariés : 1022  
  • Rémunération moyenne : 108 000 $   

À VOIR AUSSI