/news/currentevents
Navigation

Une pluie d’accusations criminelles

Un couple fomentait le plan d’agresser sexuellement des enfants

Une pluie d’accusations criminelles
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les accusations criminelles continuent de pleuvoir sur un homme de 48 ans qui fomentait depuis plusieurs années, avec sa conjointe, le plan machiavélique d’agresser sexuellement des enfants. 

• À lire aussi: Couple de présumés pédophiles arrêté à Québec: la femme accusée de bestialité

Guy Boutin était de retour en cour, vendredi matin, théoriquement pour y subir son enquête sur remise en liberté, lui qui est détenu depuis son arrestation, survenue le 25 mai. 

Toutefois, ce sont de nouvelles accusations qui attendaient le quadragénaire. 

Victime entre 13 et 15 ans 

Cette fois, le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Louis-Philippe Desjardins, l’accuse d’avoir eu à de nombreuses reprises, entre le 27 juillet 1996 et le 26 juillet 1999, « à Québec, ailleurs au Canada et aux États-Unis », des contacts sexuels sur sa présumée victime, qui avait entre 13 et 15 ans. 

Il lui reproche également d’avoir agressé sexuellement la même présumée victime entre le 27 juillet 1999 et le 27 juillet 2000. 

En raison de ces nouvelles infractions, l’enquête sur remise en liberté de Boutin a été reportée. Il reviendra en cour le 16 juin prochain. 

La conjointe de Boutin, Julie Blackburn, a pour sa part subi son enquête sur remise en liberté qui a été frappée d’une ordonnance de non-publication. 

Après avoir entendu les deux parties, la juge Marie-Claude Gilbert a pris la décision de garder Blackburn en détention. Elle fera toutefois connaître ses motifs la semaine prochaine.