/news/transports
Navigation

Pas de traversier entre Forestville et Rimouski cet été

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y aura finalement pas de service de traversier entre Forestville et Rimouski pour la saison estivale, le propriétaire du «CNM Évolution» ayant confirmé la nouvelle aux maires des deux municipalités plus tôt cette semaine, même si les élus n’entendent pas baisser les bras.

• À lire aussi: Et les 10 pires routes du Québec sont...

• À lire aussi: Nos routes en déroute: un réseau routier trop étendu au Québec

• À lire aussi: Nos routes en déroute: bien des bris sur la route... d’un traversier

Le propriétaire du «CNM Évolution» demandait au moins 100 000 $ pour démarrer une saison qu’il envisageait déficitaire avec les mesures sanitaires.

Selon le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, Québec a proposé une aide financière d’urgence au propriétaire Hilaire Journeault pour amorcer la saison, sans en connaître le montant ni la nature.

Sans le traversier, l’impact touristique sera important pour Forestville et ses habitants, a indiqué la mairesse Micheline Anctil.

«Que ce soit pour le camping, la pêche, tout ça est impacté évidemment. En plus des travailleurs et des gens qui avaient accès au centre de cancérologie de Rimouski. Les impacts sont à tous les niveaux présentement», a-t-elle souligné.

Et les chambres de commerce et les maires de Rimouski et de Forestville travaillent déjà sur une solution à long terme pour l’an prochain.

«Quand la fiabilité d’un service n’est pas là, les gens prennent la décision d’aller ailleurs. Parallèlement à ça, je ne vous cacherai pas que notre stratégie vise à ce que le traversier de Rimouski soit financé par le gouvernement du Québec», a ajouté le maire de Rimouski, Marc Parent.

Pour le député de René-Lévesque, cette mauvaise nouvelle est la démonstration que Québec doit dévoiler rapidement son plan d’optimisation des services de traversiers sur le Saint-Laurent.

«La survie ou la suite de cette traverse devra faire partie du cœur même de ces recommandations. Est-ce qu’on continue avec le propriétaire en question, est-ce que la [Société des traversiers du Québec] STQ prend la relève ? Est-ce qu’on change le type de navire? Toutes ces solutions sont possibles, mais elles doivent être à long terme», a rappelé M. Ouellet.

Ce sera la première fois en 22 ans d’opération que le service de traversier entre Forestville et Rimouski sera annulé.

À VOIR AUSSI