/weekend
Navigation

Certains chiens sont plus sensibles aux vagues de chaleur

Young woman walking her adorable Akita Inu dog outdoors
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

À peine le mois de juin est-il commencé que déjà deux vagues de chaleur ont été enregistrées... L’été s’annonce chaud ! Saviez-vous que les chiens tolèrent moins bien la chaleur que nous, qu’ils sont plus susceptibles de subir des coups de chaleur (insolations) et que certains le sont plus que d’autres ?

On sait que les vagues de chaleur peuvent causer la mort de certaines personnes vulnérables ou entraîner des troubles et des malaises importants chez ceux qui ont des problèmes cardiovasculaires et respiratoires. Il est important de protéger ces personnes lors des canicules. 

Même phénomène avec les chiens qui sont généralement plus sensibles que nous à la chaleur, car ils ont un « système de refroidissement » moins performant que le nôtre. 

En effet, contrairement à nous, les chiens ne suent pratiquement pas (uniquement au niveau des coussinets plantaires) et dépendent de la respiration, beaucoup moins efficace, pour évacuer la chaleur. 

Cela étant dit, certains chiens sont encore plus susceptibles que d’autres de subir un coup de chaleur.

Races plus à risque

Un groupe de chercheurs britanniques a étudié les dossiers médicaux de 905 543 chiens et identifié des facteurs de risque prédisposant au coup de chaleur. 

Les neuf races de chiens les plus fréquemment répertoriées comme étant les plus susceptibles de subir des coups de chaleur : chow-chow, bouledogue, bouledogue français, dogue de Bordeaux, greyhound, cavalier King Charles, carlin (pug), épagneul springer anglais et golden retriever. La première place de ce triste palmarès revient à un chien au pelage très épais et touffu, un facteur de risque évident, puisqu’il fait chaud.

Conformation physique et de poids

Puisque la respiration est le mode principal de refroidissement chez les chiens, tous ceux qui ont une conformation physique « anormale » au niveau des voies respiratoires supérieures sont plus susceptibles d’avoir des problèmes en temps de canicules. 

Tous les chiens brachycéphales (au museau écrasé), comme le bouledogue anglais, le bouledogue français, le carlin, le Boston terrier et le pékinois, entrent dans cette catégorie ; toutefois plus le chien a le museau écrasé, plus il est à risque. Quoique bien joli, le système respiratoire de ces animaux, des narines à la trachée, est très comprimé, déficient et pas très performant.

Il semblerait aussi que le poids du chien soit un facteur de risque. En effet, dans la même étude, les chiens pesant plus de 50 kilos étaient plus à risque. De même, les chiens obèses ou plus gros par rapport au poids standard de leur race semblaient ainsi risquer davantage de souffrir de coups de chaleur.

Âge et problèmes cardio-respiratoires

Les animaux âgés ainsi que ceux ayant déjà des problèmes cardiaques ou respiratoires chroniques sont aussi plus susceptibles d’éprouver des difficultés et de la détresse lors de temps très chauds pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut.


1) « Incidence and risk factors for heat-related illness (heatstroke) in UK dogs under primary veterinary care in 2016 ». Emily J. Hall, Anne J. Carter & Dan G. O’Neill. Scientific Reports