/weekend
Navigation

Louise Portal: douce correspondance d’un cœur à l’autre

Portrait de lectrice Louise Portal
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Portée par une rencontre inattendue avec une nonagénaire créative, sage et lumineuse, l’écrivaine, chanteuse et actrice Louise Portal propose un partage entre sa prose tout en tendresse et les propos élégants de la centenaire gaspésienne Jeannette Rivière, dans un projet qui réunit dix années de correspondance. L’héritage des mots, ouvrage empreint de douceur et d’amitié, retrace dix années d’échanges et d’amitié entre Louise et sa « grand-maman d’adoption ».

La correspondance joue un rôle important dans la vie de Louise Portal, et ses écrits, toujours riches en émotions, en témoignent. Elle a d’abord partagé sa correspondance avec son père, l’écrivain Marcel Portal, dans Les mots de mon père. Elle a cofondé Les Correspondances d’Eastman en 2003, un événement littéraire qui met de l’avant la forme épistolaire.

L’héritage des mots présente les échanges entre Louise Portal et sa pétillante grand-maman adoptive, Jeannette Rivière. Les deux femmes, qui se sont connues par l’intermédiaire de l’écrivain gaspésien de talent Sylvain Rivière, se sont liées d’amitié depuis une dizaine d’années.

Elles ont en commun, outre d’être des femmes inspirantes, une tendresse infinie, une grande générosité, une délicatesse d’esprit et une bonté rare. « J’ai toujours privilégié la correspondance, et quand tu rencontres quelqu’un comme Jeannette... ça fait beaucoup de bien. Jeannette me disait au téléphone : quand je reçois une lettre de toi, ça me donne de la joie dans ma journée et je vois que toi, c’est la même chose. »

Comme le livre en témoigne, Jeannette prend le temps de décorer ses enveloppes et de faire des montages. « Elle est très créative et c’est ça qui est beau aussi dans notre livre : c’est de montrer que c’est un outil de créativité. »

Cent ans de vie

Cette grand-maman semble intemporelle : son écriture mêle à la fois une fougue de jeunesse et l’expérience de cent ans de vie, une joie profonde, une créativité qui n’arrête pas. Ses écrits montrent qu’elle est présente, aimante, qu’elle a de la gratitude pour la vie, pour sa famille, pour ses enfants. Ça fait du bien. 

« Jeannette vieillit comme elle a vécu et elle a été comme ça toute sa vie », ajoute Louise, qui est une grande amie de son fils, Sylvain, instigateur du projet. 

« L’écriture a toujours été présente dans la vie de Jeannette, comme la bienveillance, l’amour, la générosité. Elle a une grande foi. Elle a des qualités et elle s’est réalisée comme mère, comme femme. Elle a enseigné. Si elle n’avait pas eu sa grande famille et si elle était née plus tard un peu, elle serait devenue une écrivaine. Je suis certaine de ça. »

Louise Portal a d’ailleurs tenu à publier des lettres manuscrites de Jeannette pour que les lecteurs apprécient sa calligraphie. « C’est quand même une femme âgée entre 90 et 100 ans qui écrit ça ! Sa main d’écriture est de toute beauté. »

Un bijou précieux

Chaque lettre est pour elle comme un bijou précieux. « C’est un geste d’un cœur à un autre : c’est ça que ça fait, une lettre. Quand on regarde les écrivains de la période romantique, ou même plus tard, au début du 20e siècle, on voit qu’ils ont tous écrit leur journal pendant des années. Il y a peut-être un petit retour à ça ».

Louise Portal, 70 ans, écrit son propre journal, tous les jours, à la main, depuis qu’elle a 14 ans. « L’énergie n’est pas la même que quand on écrit sur un clavier. Je crois à ça. C’est quelque chose qui est très beau et qui est en train de se perdre. Et prendre le temps d’écrire à quelqu’un pendant dix ans, c’est pas rien, dans une société où tout va vite. » 


♦ Louise Portal est écrivaine, chanteuse, en plus de jouer au petit et au grand écran.

♦ On peut la voir dans le film Il pleuvait des oiseaux et bientôt dans Confessions.

♦ Ses livres les plus récents sont Pauline et moi, Le journal de ma vie, Seules et Un été, trois Grâces.

♦ Jeannette Rivière a publié son premier livre, Éloge à la vie, alors qu’elle avait presque 90 ans.

♦ Elle s’est consacrée à sa famille, à l’enseignement et au commerce familial, en secondant son mari dans une épicerie qu’ils ont eue à Carleton-sur-Mer.

L’héritage des mots est sa quatrième publication.

EXTRAIT 

Portrait de lectrice Louise Portal
Photo courtoisie, Éditions Druide

« Avouez que cette première rencontre fut assez romanesque. Jeannette échappe son foulard, et je le lui rends. Il y avait, dans ce geste, une couleur bien particulière, tendre et douce, qui présageait une attention de l’une à l’autre. Elle se manifesterait de manière soutenue, à partir de l’automne 2010, par un échange épistolaire entre une femme avançant dans l’hiver de sa vie, alors que je mettais le pied dans l’automne de mon existence.

Je partais à la rencontre d’une nonagénaire, et elle m’apprendrait le sens du partage. Comment créer l’harmonie et la paix, en soi et autour de soi ? Un apprentissage de tous les instants, et que chacune de ses lettres m’inspirerait.

Nous avons tant besoin d’être interpellés par la noblesse du cœur, en cette époque où, trop souvent, ne s’offrent que les images douloureuses de nos sociétés éloignées de l’accueil et de la compassion.

D’une lettre à l’autre, nous avons échangé, depuis dix ans, cette tendre connivence par lien épistolaire. »