/weekend
Navigation

Développer sa force mentale

Mireille Massé
Photo courtoisie, Annie Simard Mireille Massé

Coup d'oeil sur cet article

Blessures, épuisement, manque de motivation, manque de discipline, manque de temps, perte de concentration... bien des sportifs, quel que soit leur niveau, se sont heurtés un jour ou l’autre aux pièges de l’entraînement et aux aléas de la vie. Professeure de yoga et biologiste médicale de formation, Mireille Massé propose d’atteindre ses objectifs en pensant autrement dans son nouveau livre, Méditation sportive. Ses conseils peuvent s’adapter à bien des situations vécues au quotidien en ce moment.  

Mireille Massé propose de développer différents outils, soit la méditation, l’art de la respiration et la préparation mentale, pour atteindre les objectifs qu’on se fixe. À cela s’ajoutent des modes de pensée liés aux principes du yoga, pour améliorer ses performances : le non-jugement et l’autocompassion. 

Observe-t-elle qu’on a bien besoin de clefs et d’outils, surtout depuis le début de la pandémie où les activités sportives et les entraînements sont bien limités ? « Les gens qui travaillent, qui ont des enfants, qui essaient de garder la forme sont aussi surchargés que l’athlète », dit-elle, en entrevue.

École à la maison, télétravail, spectre de la COVID-19 qui plane, réorganisation générale, stress dans le couple, pression familiale, fatigue, démotivation : il y en a de toutes les couleurs ces temps-ci. « Je dois prendre des moments de méditation pour calmer mon mental ! On est tellement surchargés qu’on finit la semaine et on a le sentiment d’avoir fait deux ou trois semaines en une. On est tout le temps tiraillés et il faudrait être performants dans tout... et en même temps, on est tout le temps la moitié dans tout. »

La force mentale

Mireille Massé
Photo courtoisie

Dans son livre, Mireille Massé parle de méditation et de yoga, mais aussi de ténacité et de force mentale – ce qui fait parfois qu’il y en a qui gagnent et d’autres qui perdent, avec un même degré d’entraînement. « En faisant des recherches, je me suis rendu compte que c’était étudié. On se rend compte que ceux qui passent au travers de certaines situations, c’est ceux qui montrent le plus de force mentale. »

« Ce n’est pas toujours d’en faire plus ! Mais de faire cinq minutes de yoga ou de méditation permet de se repositionner, tant sur le plan physique que mental. On n’est pas dans un vase clos : on vit plein de situations, et c’est à chacun d’aller chercher ce pouvoir, cette force mentale à l’intérieur de soi. Si tu te fies tout le temps aux autres, à un moment donné, tu vas casser. Ça ne marchera pas. »

Elle pense que les gens doivent faire cette introspection, aller chercher leurs motivations à l’intérieur d’eux, et pas seulement parce que ça paraît bien. « La force mentale, c’est pas juste l’apanage des gens qui veulent gagner une médaille d’or aux Olympiques. J’ai une amie qui est en phase 4 de cancer du sein, et c’est une force mentale quotidienne, de vivre, pour elle. »

Motivations internes

Être capable de s’automotiver même si les circonstances extérieures ne sont pas très aidantes, si les conditions ne sont pas super, est un outil important. « Les gens, en se retrouvant chez eux, font face à des défis. On dirait qu’ils n’avaient pas conscience de cette force mentale et étaient motivés par les circonstances extérieures. Comme un pilote automatique. Là, on n’a plus ces motivations externes. »

Elle donne comme exemple un joueur de hockey qui ne peut pas s’entraîner avec ses amis dans ce sport et qui doit trouver une autre façon de garder la forme. « Comment prévenir une détérioration de ta santé ? C’est d’avoir une bonne forme physique et bien manger. On ne réinvente pas la roue. Ça n’a pas été mis de l’avant, alors que les gens sont très sédentaires parce qu’ils ne peuvent plus faire ce qu’ils aiment. On est dans un cercle vicieux intense. » 

Extrait

«Tout sportif bénéficiera globalement du travail en force et souplesse propre au yoga pour prévenir d’éventuelles blessures.

  • Le sportif stressé améliorera son rapport à la pression ens’accordant une période de yoga et de méditation chaque jour.
  • Le sportif hyperactif en tirera une précieuse période de récupération active, avec des mouvements simples et efficaces pour augmenter sa souplesse.
  • Le sportif compétitif, en plus de ce repos actif, en fera une forme de préparation mentale pour ses compétitions. »

– Mireille Massé, Méditation sportive, Éditions Édito 


  • Mireille Massé est conférencière, auteure et consultante en yoga pour sportifs ainsi qu’en santé et bien-être.
  • Elle est biologiste médicale de formation, entraîneuse de course à pied et professeure de yoga.
  • Elle a publié l’ouvrage à succès Yoga pour sportifs en 2018 chez Édito.
  • Elle habite à Québec.