/news/routesenderoute
Navigation

Une route «en fin de vie» et dangereuse pour les motos

Un tronçon de la 116 est parsemé de nids-de-poule et de fissures

Coup d'oeil sur cet article

Des automobilistes et motocyclistes dénoncent l’état « lamentable » de la route 116, à Saint-Bruno-de-Montarville, empruntée chaque jour par plusieurs milliers de conducteurs qui se rendent travailler à Montréal. 

• À lire aussi: Et les 10 pires routes du Québec sont...

Un tronçon d’environ deux kilomètres de cette route, connue également sous le nom de boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, est parsemé de nombreux nids-de-poule et de fissures, dont quelques-uns se trouvent dans une courbe, rendant le chemin périlleux, surtout pour les motocyclistes. 

Une portion de la route 116 à Saint-Bruno-de-Montarville est parsemée de fissures et de nids-de-poule.
Photo Agence QMI, Mathieu Ste-Marie
Une portion de la route 116 à Saint-Bruno-de-Montarville est parsemée de fissures et de nids-de-poule.

« C’est pitoyable. C’est pire que pire. Il y a tellement de trous que je ne sais plus où passer », déplore le motocycliste Éric Déry.  

En mars dernier, excédé par le mauvais état de la chaussée, le résident de La Prairie a diffusé une vidéo sur Facebook dans laquelle il filme la route de sa moto. 

La vidéo, qui a été partagée plus de 120 fois, a suscité de vives réactions des internautes. 

« Je venais de payer 700 $ pour mes plaques et j’étais fâché par l’état de la route qui est dangereuse, confie-t-il en entrevue. Lorsqu’il y a une crevasse de six pouces de large par trois pieds de long, ton pneu de moto entre carrément là-dedans, donc si tu fais une manœuvre pour changer de voie, ça peut être dangereux. » 

Éric Déry, qui emmène parfois son chien Fredo en balade à moto, déplore l’état de la chaussée, qu’il juge dangereuse pour les motocyclistes.
Photo courtoisie, Éric Déry
Éric Déry, qui emmène parfois son chien Fredo en balade à moto, déplore l’état de la chaussée, qu’il juge dangereuse pour les motocyclistes.

Certains préfèrent éviter la voie et même allonger leur chemin. C’est le cas de l’automobiliste Louis Silverman qui doit se rendre à son travail à Candiac. 

« C’est une route en fin de vie depuis plusieurs années et dont les trous sont juste rapiécés, déplore-t-il. Elle n’a pas l’attention qu’elle devrait avoir. » 

M. Silverman, résident d’Otterburn Park, fait également de la moto. Il a déjà vu son pneu être démoli après avoir roulé sur un nid-de-poule sur ce tronçon, situé entre le boulevard de Boucherville et le boulevard Seigneurial Ouest. 

« Ça brasse tellement »

Photo Agence QMI, Mathieu Ste-Marie

Grande utilisatrice du transport en commun, la conseillère municipale de Saint-Bruno-de-Montarville Isabelle Bérubé souligne pour sa part être inconfortable dans l’autobus lorsqu’elle circule sur cette chaussée. 

« Ça brasse tellement et ça fait beaucoup de bruit. C’est très désagréable », affirme-t-elle. 

Pas plus tard qu’hier après-midi, une femme dans la cinquantaine a perdu la maîtrise de son véhicule sur la 116, à la hauteur du chemin Chambly. 

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil n’était pas encore en mesure de statuer sur la cause de l’incident, mais suspectait qu’un bris mécanique était en cause

Des travaux dès l’an prochain 

Photo Agence QMI, Mathieu Ste-Marie

Questionné au sujet du mauvais état de cette chaussée, le ministère des Transports du Québec (MTQ) assure que d’importants travaux de réfection sur la route 116, dans les deux directions, seront effectués dès l’an prochain. 

« Il est prévu de réasphalter l’ensemble du tronçon d’une vingtaine de kilomètres situé entre la route 112 à Longueuil et le boulevard de Boucherville à Saint-Bruno », explique Miguel Vizcaino-Dubé, porte-parole du MTQ. 

Celui-ci affirme que les travaux seront d’abord entrepris sur le tronçon situé à Saint-Bruno, ciblé comme étant prioritaire.

« D’ici à la réalisation de ce projet, nous allons continuer à effectuer des interventions d’entretien requis », assure-t-il, ajoutant que le MTQ est bien « conscient de l’état de la chaussée de la 116 ».

– Avec Nora T. Lamontagne