/news/health
Navigation

Portneuf en manque criant d’omnipraticiens

17 000 personnes sans médecin de famille d’ici 2023

pénurie médecin portneuf
Photo Jérémy Bernier La pénurie de médecins de famille dans Portneuf atteindra bientôt un niveau critique, d’après Jacques Plamondon, membre du comité pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf.

Coup d'oeil sur cet article

Des professionnels de la santé et des citoyens de la MRC de Portneuf lancent un cri du cœur parce que le départ à la retraite de nombreux médecins de famille crée des milliers de patients orphelins qui ne peuvent être replacés dans le réseau. 

• À lire aussi: Médecins de famille: Legault évoque la menace de pénalités

« On voit de plus en plus de détresse. De nouvelles mamans appellent en pleurant pour avoir un suivi de leur enfant, des personnes âgées ne sont pas capables d’avoir leurs médicaments... », déplore le Dr Jean Shields, qui fait partie des professionnels de la santé qui prendront leur retraite d’ici peu dans la région.

Des 2800 patients que le Dr Shields devait jumeler ailleurs, 1000 n’ont pas encore trouvé preneur. Selon la RAMQ, on comptait 3879 patients orphelins inscrits au guichet d’accès pour un médecin de famille (GAMF) dans la région en décembre dernier, une donnée qui est passée à 5841 en avril. 

Mais, d’après des données compilées dans les infirmeries de la région par le comité citoyen pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf, des milliers de personnes de plus seraient dans la même situation, mais ne seraient pas inscrites au GAMF.  

Urgence d’agir

« Nous voyons actuellement la crise que nous voyions venir depuis plusieurs années, c’est énorme... Il faut réagir, c’est assez urgent », lance Jacques Plamondon, membre de l’organisation citoyenne et ancien gestionnaire du réseau de la santé.

Mais la situation ne fera que s’aggraver d’ici deux ans. Des 41 omnipraticiens actuellement en fonction dans la région, au moins dix comptent prendre leur retraite d’ici 2023. À terme, on estime donc à près de 17 000 le nombre de patients orphelins dans la MRC de Portneuf, qui compte en tout 55 000 habitants, soit 3 sur 10 qui seront privés d’un médecin.

Pour combler ces départs et le retard déjà observé, il faudrait donc engager 14 médecins, à 1200 patients chacun, d’après le comité. Le problème, c’est que les nouveaux médecins de famille ne prennent que de 300 à 500 patients en moyenne, comparativement aux quelque 2000 de la génération précédente.

« Les omnipraticiens qui sont en âge de prendre leur retraite travaillaient à temps plein avec leurs patients, tandis que les plus jeunes doivent en plus faire des heures en établissement hospitalier », explique Marie-Josée Teixeira, présidente du conseil d’administration de la Clinique médicale de la Vallée (CMV), à Saint-Raymond. 

« Frapper un mur »  

Questionné à propos de ce problème, le député de Portneuf, Vincent Caron, dit en être informé et affirme « travailler fort pour trouver des solutions ».

Il souligne qu’une nouvelle médecin et deux nouvelles infirmières praticiennes devraient arriver sous peu dans la région. 

Si leur aide est accueillie à bras ouverts, elle est toutefois loin d’être suffisante, d’après le Dr Shields. « On va finir par frapper un mur. Je me sens presque mal de prendre ma retraite. » 

Une pénurie qui s’aggrave  

Nombre de médecins de famille  

  • Donnacona : 12 
  • Pont-Rouge : 12 
  • Saint-Marc-des-Carrières : 8 
  • Saint-Raymond : 9 
  • TOTAL : 41*  

Médecins ayant annoncé leur retraite d’ici 2023   

  • Donnacona : Non évalué  
  • Pont-Rouge : 2 
  • Saint-Marc-des-Carrières : 5 
  • Saint-Raymond : 3  
  • TOTAL : 10  

Patients orphelins inscrits au GAMF (décembre 2020)  

  • Donnacona : 1098  
  • Pont-Rouge : 872 
  • Saint-Marc-des-Carrières : 794 
  • Saint-Raymond : 1115  
  • TOTAL (décembre 2020) : 3879  
  • TOTAL (avril 2021) : 5481   

Patients orphelins d’ici 2023 au total   

  • Donnacona : 1098  
  • Pont-Rouge : 4772 
  • St-Marc : 5356 
  • Saint-Raymond : 5764  
  • TOTAL : 16 990   

* Plusieurs sont à temps partiel, en congé de maladie prolongé ou en préretraite.