/news/provincial
Navigation

Projets de transport: provoqué en duel par Gosselin, Labeaume décline l’invitation

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Labeaume a rejeté lundi la proposition de débat auquel le conviait son adversaire Jean-François Gosselin pour croiser le fer autour de leurs projets respectifs de tramway et de métro léger.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Gosselin veut un métro léger à la place du tramway

• À lire aussi: Métro léger de Québec 21: Labeaume crie à la «fake news»

« Je souhaite vous inviter à participer à un débat public en dehors du conseil municipal concernant nos deux projets respectifs avant les vacances d’été », a suggéré le chef de Québec 21 au maire de Québec dans une lettre expédiée lundi matin et dont Le Journal a obtenu copie. 

Selon M. Gosselin « les derniers jours ont fait couler beaucoup d’encre à propos de nos projets ! La population a des questions, elle a de l’intérêt envers les différents projets de transport structurant sur la table, et c’est tant mieux ! Comme vous prenez votre retraite de la politique, c’est probablement une des dernières occasions que vous avez de débattre sur votre projet de tramway ».

Dans sa missive, le chef de Québec 21 propose à son vis-à-vis de « convenir ensemble du média et des détails » pour l’organisation de ce débat. En entrevue avec Le Journal, Jean-François Gosselin a glissé que le débat ne devrait pas avoir lieu « un soir de match des Canadiens ».

« Je veux qu’on débatte de façon noble. Lui croit en son projet. Je crois au mien. On va débattre face à face. C’est une chance en or que je lui offre. Avant de quitter, je lui offre de démontrer aux citoyens de la Ville de Québec que son projet est le meilleur pour les citoyens », a expliqué M. Gosselin. 

« Véhicule politique »

Dans une réponse expédiée lundi en fin d’après-midi, le maire Labeaume a toutefois rejeté du revers de la main le principe même d’un tel débat.

« Il n’est pas question pour moi de débattre de votre projet hypothétique, basé sur des données partielles et erronées dont la réelle raison d’être est de servir de véhicule politique. J’ai dit tout ce que j’avais à dire sur le sujet », a asséné le maire.

Régis Labeaume a également tenu à rappeler que « tel que mentionné à plusieurs reprises par le premier ministre du Québec, M. François Legault, la colonne vertébrale du Réseau express de la Capitale (REC) du gouvernement est le tramway ». 

« Manque de courage »

M. Gosselin s’est dit « déçu » par ce refus. « Le maire prouve qu’il ne croit pas en son projet, qu’il manque de courage et qu’il a peur de notre projet, a-t-il lancé. À partir de maintenant, il place le fardeau sur les épaules de Marie-Josée Savard. J’espère qu’elle sera prête à débattre. »

Poursuivant sa guerre de chiffres avec l’administration municipale, le chef de Québec 21 a assuré que c’est le maire de Québec qui « manipule les chiffres à son avantage ».