/sports/golf
Navigation

Rahm prêt après la COVID-19

GLF-SPO-USP-THE-MEMORIAL-TOURNAMENT---ROUND-THREE
Photo AFP Jon Rahm

Coup d'oeil sur cet article

Dix jours après avoir appris aux abords du 18e vert au Memorial qu’il était atteint de la COVID-19, Jon Rahm s’est présenté devant les médias mardi à Torrey Pines.

Après la troisième ronde du tournoi disputé à Muirfield Village en Ohio, le golfeur espagnol avait immédiatement reçu la mauvaise nouvelle. Il trônait alors au sommet du classement par six coups en route vers la défense de son titre. Il avait donc dû déclarer forfait et se placer en isolement. 

Asymptomatique, il avait reçu ses deux doses du vaccin. La deuxième avait toutefois été administrée moins de 14 jours avant son test positif.

Il a donc fait la quarantaine à son domicile de Scottsdale en refusant de se projeter dans le futur, préférant se concentrer sur le moment présent. Ses parents qu’il n’avait pu rencontrer en chair et en os depuis le début de la pandémie étaient débarqués à la maison pour finalement rencontrer leur petit-fils. Un moment unique auquel il n’a pu assister. Il va sans dire que le golf n’occupait pas ses pensées. Sa famille se porte à merveille.

« J’ai beaucoup médité et lu. J’ai essayé de comprendre la signification de cette épreuve. Je dois apprendre », a-t-il raconté en marge de l’Omnium des États-Unis où il figure parmi les grands favoris.  

Sortie rapide

Si Rahm a pu sortir de son isolement si rapidement, c’est que les règles américaines, dont celles du PGA Tour, exigent une quarantaine de 10 jours après un test positif. Il a toutefois fourni deux tests négatifs en 24 heures, jeudi et vendredi dernier. Il était donc libéré et évitait de devoir arriver à San Diego trop tardivement. 

« Je pouvais ainsi frapper des balles et me préparer pour ce tournoi majeur. Si je n’avais pas fourni ces tests négatifs, je n’aurais pu arriver ici avant aujourd’hui (mardi). Là, j’ai pu jouer et retrouver ma forme. » 

Le golfeur de 26 ans participe à un sixième Omnium des États-Unis. En 2019 à Pebble Beach, il avait enregistré son meilleur résultat en prenant le troisième rang. 

À Torrey Pines, il a gagné l’Omnium Farmers en 2017. Il y compte quatre tops 10. 

« Je connais ce parcours. Mais il est différent pour ce championnat américain. L’herbe longue est dense et épaisse et les verts sont fermes. On ne devrait pas voir de très bas pointages. »