/news/provincial
Navigation

Troisième lien: l’argument des transferts en ambulances loin de convaincre

Démocratie Québec rejette ce prétexte utilisé pour justifier le 3e lien

Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau (à droite), a présenté mercredi son candidat dans le district du Plateau, à Sainte-Foy, Bertrand de Lépinay, directeur du Portofino de la route de l’Église (deuxième à partir de la droite).
Photo Dominique Lelièvre Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau (à droite), a présenté mercredi son candidat dans le district du Plateau, à Sainte-Foy, Bertrand de Lépinay, directeur du Portofino de la route de l’Église (deuxième à partir de la droite).

Coup d'oeil sur cet article

L’argument voulant qu’un troisième lien soit vital à Québec, entre autres pour garantir la mobilité des ambulances entre les deux rives, « ne tient pas la route », selon le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau.

• À lire aussi: Le nombre de transferts par ambulance justifie le 3e lien, estime la CAQ

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: la Ville de Québec se met en «situation d’exception potentielle»

• À lire aussi: Nos routes en déroute: personnel de la santé sur le qui-vive

Le Journal rapportait dans son édition de mercredi que les ambulances effectuent quotidiennement environ trois transferts urgents de patients des hôpitaux de la Chaudière-Appalaches vers ceux de la Capitale-Nationale.

Alors que des travaux d’envergure sur le pont Pierre-Laporte cet été forceront la mise en place de mesures exceptionnelles pour maintenir les services essentiels, la CAQ y voit un argument supplémentaire en faveur de la construction d’un tunnel entre Québec et Lévis. 

« Ce n’est pas parce qu’il y a un problème de circulation que l’on va investir 10 milliards de dollars pour trois ambulances, soyons sérieux. Non, ce n’est pas un argument qui est valable », a rétorqué mercredi M. Rousseau, qui pense que le tunnel, s’il est construit, devrait être dédié au transport collectif. 

« On peut faire des corridors réservés sur le pont de Québec. [...] C’est un événement majeur que l’on vit en ce moment, donc justifier le troisième lien pour des raisons d’urgence, ça ne tient pas la route », a évalué le candidat à la mairie, qui annonçait mercredi son candidat dans le district du Plateau.

Dessercom en faveur 

À Lévis, le patron de Dessercom, qui se targue d’être la plus grande entreprise en soins préhospitaliers d’urgence et en transport médical au pays, se range pour sa part du côté du gouvernement et s’est déclaré en faveur du troisième lien.

Selon le directeur général, Maxime Laviolette, la croissance démographique de la région et des situations comme l’accumulation de glace en hiver, les accidents de la route et les travaux, qui continuent d’entraver le pont Laporte à l’occasion, font en sorte qu’il faut « absolument trouver une solution à long terme ».

« Inévitable »

« Je pense que si on veut favoriser à long terme la desserte ambulancière – parce qu’il y a des soins qui sont prodigués sur la Rive-Nord et on n’y échappe pas, il y a des surspécialisations sur la Rive-Nord –, on se doit d’améliorer la circulation et, d’après moi, à long terme, le troisième lien est inévitable, on n’a pas le choix », affirme-t-il.

M. Laviolette soutient aussi qu’un tunnel dans l’est offrirait un accès plus direct à l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, et donc des gains de temps considérables pour les patients qui nécessitent des soins spécialisés en traumatologie et qui proviennent de régions comme Bellechasse. 

Les travaux en bref 

  • Du 27 juin au 7 juillet et du 8 au 18 août sur le pont Pierre-Laporte
  • Ils visent à refaire les chaussées qui se sont usées prématurément.
  • Une seule voie par direction sera accessible durant ces périodes.
  • « Des conditions de circulation difficiles sont à prévoir », reconnaît le MTQ.
  • Des corridors de sécurité sont prévus pour les véhicules d’urgence. Pour le transport en commun, les tarifs métropolitains seront réduits et les parcours seront bonifiés.
  • Les autorités demandent de favoriser le télétravail et d’éviter les déplacements interrives non essentiels. 

* Source : Ministère des Transports. Les dates des travaux pourraient être modifiées pour des raisons opérationnelles ou météorologiques.

À VOIR AUSSI