/sports/fighting
Navigation

Les promoteurs doivent aiguiser leur patience

Camille Estephan a obtenu le feu vert de la Santé publique mercredi

Les promoteurs Camille Estephan et Yvon Michel (mortaise).
Photos d'archives Les promoteurs Camille Estephan et Yvon Michel (mortaise).

Coup d'oeil sur cet article

Avec le déconfinement amorcé depuis quelques semaines, les promoteurs de boxe pensaient qu’ils auraient la vie plus facile pour organiser des galas au cours de la saison estivale. C’est loin d’être le cas. 

• À lire aussi: 2 poids 2 mesures?

Le promoteur d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, a un gala prévu pour le 16 juillet à Shawinigan. Pour la tenue d’un événement, il a besoin de huit semaines de promotion pour la vente de billets. 

Cette fois, il aura un délai beaucoup plus court parce qu’il a seulement eu le feu vert mercredi en fin d’après-midi. La Santé publique de la Mauricie a approuvé le plan sanitaire du promoteur. Toutefois, c’est la Régie qui doit officialiser la soirée de boxe. 

Pourtant, ce n’était pas les premières négociations d’Estephan avec les autorités de santé publique de cet endroit. Il avait présenté un gala au même endroit en octobre 2020. 

« On doit repartir à zéro chaque fois même si tout s’est bien déroulé lors de notre dernier gala, a expliqué le patron d’EOTTM. Pour le délai de réponse, on nous a dit qu’ils avaient une soixantaine de demandes à traiter. 

« Avec cette bonne nouvelle, je pourrai mettre la mise en vente des billets en marche à compter de la semaine prochaine. »

EOTTM pourra vendre 1700 billets pour son événement. Pourquoi ? Il faut une porte d’entrée par section de 250 spectateurs. Au centre Gervais Auto, il y en a sept ou huit. 

Si l’on suit la logique, Estephan devrait donc présenter son gala au Centre Vidéotron ou au Centre Bell pour avoir droit à une foule de 3500 spectateurs. 

Même chose chez GYM

GYM doit présenter un gala au Stade IGA le 20 août prochain. À l’instar de son homologue, il pourra vendre quelques milliers de billets dans l’amphithéâtre, qui doit accueillir l’Omnium Banque Nationale la semaine précédente. 

Lundi, l’Omnium Banque Nationale a reçu les approbations de la Santé publique de Montréal et du Québec pour la présentation de son tournoi, mais elle est toujours en attente des autorités fédérales. 

« L’événement est différent du nôtre, a expliqué Yvon Michel. Ils doivent faire rentrer 500 personnes au pays. C’est beaucoup plus complexe. 

« Pour notre part, avec l’évolution de la situation, nous sommes confiants de pouvoir accueillir près de 3500 spectateurs. La Santé publique est prête à amender notre demande s’il y a des changements dans les assouplissements. »

La fin des combats locaux ?

Estephan et Michel estiment que les combats locaux ne seront plus envisageables dans les prochains mois. 

Tous les combats possibles ont été présentés au cours de la dernière année. Par contre, on a assisté à plusieurs duels inégaux. Les promoteurs ont été obligés de manœuvrer dans les limites de leur plan sanitaire. Ils aimeraient bien avoir des adversaires de l’extérieur du pays, mais ceux-ci exigent des bourses plus importantes pour s’astreindre à la quarantaine de 14 jours à leur arrivée en sol canadien. 

Par exemple, un boxeur de calibre moyen de l’étranger peut demander jusqu’au double de sa bourse habituelle pour quelques rounds de boxe au Québec. 

C’est notamment pour compenser la perte de deux semaines de salaire dans leur boulot régulier. 

Dans le calepin...   

  • À moins d’une surprise, Arslanbek Makhmudov ne se battra pas à la finale du gala d’EOTTM du 16 juillet prochain. Le combat du poids lourd doit être déplacé à l’extérieur du Québec en raison des mesures sanitaires. L’adversaire du Russe n’était pas chaud à l’idée de faire une quarantaine de 14 jours avant de monter sur le ring.    
  • Selon Yvon Michel, l’essai d’Eleider Alvarez au gymnase de Pedro Diaz est concluant. L’ancien champion du monde WBO des mi-lourds montre qu’il est prêt à faire les sacrifices nécessaires pour remonter sur le ring. Diaz serait satisfait de ce qu’il voit. Si ça se poursuit, Alvarez se battra sur la carte du 20 août au Stade IGA dans un combat de remise en forme.     
  • Mikaël Zewski a décidé de monter de catégorie pour la suite de sa carrière. Le Trifluvien se battra dorénavant chez les 154 lb. Il aura la chance de trouver ses repères avec un combat sur la carte du 20 août. Si tout se déroule bien, il remontera sur le ring en octobre dans une carte de boxe qui pourrait être présentée à Trois-Rivières.       
<strong>Mikaël Zewski</strong>
Photo courtoisie, TOP RANK, Mikey Williams
Mikaël Zewski
  • GYM a prévu une carte de neuf combats pour le 20 août. Outre Kim Clavel, Zewski et Alvarez, Sébastien Bouchard, Marie-Pier Houle et Alexis Barrière seront aussi en action.    
  • La COVID-19 continue de faire mal à la boxe. Mardi, le promoteur Triller a annoncé le report du combat entre Teofimo Lopez et George Kambosos. Lopez a été déclaré positif au virus lors d’un test de dépistage.