/news/currentevents
Navigation

Un agresseur d’ados dit que pour lui «ce n’était qu’une blague»

Raed Ben Chaabane
Photo d'archives Raed Ben Chaabane
Coupable

Coup d'oeil sur cet article

Un Tunisien qui possède le statut de visiteur a demandé au juge, jeudi, de lui accorder « une seconde chance », lui qui fait aujourd’hui face à une peine d’emprisonnement variant de trois à sept ans pour de multiples infractions criminelles.

• À lire aussi: Agression sexuelle d'une ado de 15 ans: il est déclaré coupable sur toute la ligne

« Je vous promets que je vais travailler fort pour corriger ce passage de vie gaspillé qui, pour moi, n’était qu’une blague. »

C’est en ces termes que Raed Ben Chaabane s’est adressé au juge Alain Morand qui a entendu les observations sur la peine de l’homme de 21 ans, coupable de possession et d’usage négligent d’une arme à feu, d’avoir braqué l’arme sur une victime âgée de 16 ans et d’avoir agressé sexuellement une adolescente de 15 ans alors qu’il portait une arme à feu. 

Vol qualifié

Il a aussi plaidé coupable, jeudi, à une accusation de vol qualifié alors qu’il a pointé un couteau sur le ventre d’un adolescent de 16 ans pour lui voler son cellulaire. 

« Je demande des excuses devant vous et à la société d’avoir eu en ma possession une arme à feu. Je demande pardon sur toutes mes fautes et vous demande une deuxième chance pour repartir dans ma vie... parce que ce n’est pas une fierté ni pour moi ni pour ma famille que je sois en prison », a-t-il ajouté en écrasant une larme. 

Lorsque le procureur de la Couronne, Me Michel Bérubé a demandé au juge d’imposer une peine globale de sept ans de pénitencier, l’accusé a toutefois soulevé un sourcil, puis esquissé un sourire. 

« Encore aujourd’hui, le risque de récidive est entier et son comportement, au moment des faits, était celui d’un hors-la-loi », a plaidé Me Bérubé.

En défense, Me Rénald Beaudry a demandé une peine de trois ans et rappelé que son client était sans antécédent judiciaire, qu’il était détenu provisoirement depuis 16 mois et qu’au sortir de détention, il risquait l’extradition. 

Arme prohibée

Rappelons qu’au début de 2020, Ben Chaabane a braqué une arme prohibée sur la tempe d’une adolescente de 16 ans à la suite d’une banale dispute à l’extérieur des Galeries Chagnon, à Lévis. 

Il a offert 200 $ à une ado de 15 ans contre une fellation. Face au refus de celle-ci, il a sorti un pistolet et après s’être fait dire qu’il s’agissait d’une menace, il est allé la reconduire chez une amie.

Le juge doit rendre sa décision le 9 juillet.