/news/provincial
Navigation

La Ville de Québec travaille sur un projet «novateur» pour aider les femmes victimes de violence conjugale

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est dit bouleversé jeudi que la vague de féminicides eût atteint sa ville plus tôt cette semaine. Il a révélé qu’un projet « novateur » est en préparation à Québec pour mieux accompagner les femmes victimes de violence.

• À lire aussi: Féminicides: Céline Dion «interpellée» pour chanter pour les victimes

• À lire aussi: Féminicide à Québec: pressée de retirer sa plainte à la police

Le meurtre de Nathalie Piché, 55 ans, n’a pas laissé Régis Labeaume indifférent.

« Ça n’a plus aucun bon sens. Ça me bouleverse. Je me dis toujours que les gars vont mal. Il y a quelque chose qui ne va pas bien dans la psychologie masculine. Je trouve que des fois, on est détraqués et c’est rarement l’inverse en passant. Je n’en reviens pas, je n’en reviens pas, je n’en reviens pas à chaque fois », a déclaré le maire. « C’est épouvantable », a-t-il répété.

Du même souffle, il a révélé qu’« on a un projet très novateur » à la Ville de Québec. Il a expliqué que la conseillère municipale Geneviève Hamelin travaille depuis près d’un an avec le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sur un projet « d’accueil » et « multiservices » dont l’objectif ultime serait d’encourager plus de femmes victimes de violence à porter plainte.

Aller plus loin

Selon lui, le SPVQ fait du bon travail dans l’accompagnement des victimes, mais le processus de dénonciation et le corridor légal demeurent « intimidants ». 

« C’est humiliant, même si le service de police fait tout ce qu’il peut. »

Sans entrer dans les détails du projet, M. Labeaume a affirmé que « ce serait une première au Québec et [que] ce serait totalement orienté vers la prévention, oui, mais en même temps l’accueil, le support, la guérison psychologique, etc., des femmes victimes de violence. Mais ça, c’est celles qui sont encore en vie », a-t-il laissé tomber.

« On voudrait aller plus loin dans l’accueil de ces femmes-là et faire en sorte que ce soit encore plus humanisé, comme démarche, et [...] très accueillant », a-t-il mentionné.

« Intéressant », dit Guilbault

Le maire a dit souhaiter que ce dossier soit réglé avant son départ et celui de la conseillère Hamelin, qui ont tous les deux renoncé à un prochain mandat à l’hôtel de ville. 

Il a mentionné vouloir en discuter la semaine prochaine lors d’une rencontre avec le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

En marge d’une annonce à Lévis en après-midi, la vice-première ministre a confirmé que la Ville avait déposé son projet auprès du gouvernement Legault.

« C’est en analyse et ça chemine, mais c’est un projet qui, effectivement, a priori, est intéressant », a commenté Geneviève Guilbault.

Si vous avez besoin d’aide

SOS violence conjugale 

· www.sosviolenceconjugale.ca 

· 1 800 363-9010 

À VOIR AUSSI