/news/currentevents
Navigation

Mort tragique lors d’une expédition au Groenland

Un Québécois a vu son partenaire faire une chute dans une crevasse

Coup d'oeil sur cet article

De retour sur le continent nord-américain, le Québécois Sébastien Audy se remet du choc qu’il a subi en voyant disparaître dans une crevasse, au Groenland, son partenaire d’expédition, le 7 juin dernier.

• À lire aussi: Le partenaire d'expédition d'un aventurier québécois meurt dans une crevasse

Malgré l’intervention d’une équipe de secouristes, qui a réussi à descendre à une profondeur de 40 mètres, le corps du Belge, Dixie Dansercoer, n’a pu être remonté à la surface. Les secouristes ont aperçu son traîneau, mais ils n’ont pas été en mesure de localiser le corps de l’explorateur. 

Sébastien Audy (photo) et le chef d’expédition, Dixie Dansercoer, sont partis le 6 mai 2021 pour parcourir 2200 km en ski cerf-volant au Groenland.
Photo courtoisie
Sébastien Audy (photo) et le chef d’expédition, Dixie Dansercoer, sont partis le 6 mai 2021 pour parcourir 2200 km en ski cerf-volant au Groenland.

Lui et Sébastien Audy participaient à une mission scientifique qui tirait à sa fin. Ils collectaient des échantillons de neige devant servir à l’étude des changements climatiques. Ils étaient à leur 31journée lorsque le drame s’est produit, près de Qaanaaq. 

Le Québécois, originaire de Chicoutimi, est établi à Washington depuis une dizaine d’années. De chez lui, il est revenu jeudi sur ces pénibles événements lors d’une entrevue accordée au Journal

Le Québécois et son partenaire belge (à droite) ont entrepris leur périple à Narsarsuaq.
Photo courtoisie
Le Québécois et son partenaire belge (à droite) ont entrepris leur périple à Narsarsuaq.

Moments difficiles

« Ce sont des moments qui sont très difficiles à vivre. C’est extrêmement triste. Nous avions cultivé un lien d’ami. [...] Je prends du mieux, mais je dois avouer que quelques fois par jour, les émotions remontent à la surface », a dit M. Audy d’une voix calme et posée. 

Durant leurs déplacements en ski cerf-volant, les deux hommes se sont retrouvés dans une zone où il y avait beaucoup de crevasses recouvertes de glace et de neige et par conséquent, difficiles à repérer. Juste au moment où ils ont pris la décision de s’éloigner de cette zone à la marche, M. Dansercoer a disparu. 

« Dixie était là, devant moi, et en une fraction de seconde, le sol s’est ouvert sous ses pieds et il a été englouti. Je l’ai vu disparaître brutalement entraînant son traîneau de plus de 200 lb avec lui », a témoigné M. Audy. 

Malheureusement, Dixie Dansercoer, 58 ans, a chuté dans une crevasse et n’a pu être remonté.
Photo courtoisie
Malheureusement, Dixie Dansercoer, 58 ans, a chuté dans une crevasse et n’a pu être remonté.

En rampant vers la crevasse qui avait une profondeur d’environ 90 m, M. Audy a entendu des sons provenant de l’abysse.

« J’ai établi un contact auditif avec Dixie. Il n’y avait pas de mots qui étaient compréhensibles. C’était plutôt des sons que j’entendais. »

Rapidement, il a communiqué avec la femme de l’explorateur belge, ainsi qu’avec le directeur de l’expédition afin de coordonner l’opération de sauvetage. L’hélicoptère est arrivé cinq heures plus tard. « J’étais en contact avec sa femme et je lui ai dit qu’elle l’aimait et que nous étions tous derrière lui. J’ai continué à lui parler même lorsqu’il n’y avait plus de réponse. Cela me donnait l’impression qu’il était blessé par la chute ou le traîneau. »

Les sons ont cessé après une heure. Avalé par cette crevasse, son ami reposera pour toujours dans les entrailles de la banquise. Malgré tout, M. Audy prévoit participer à d’autres expéditions, lui qui a gravi l’Everest en 2008.