/news/society
Navigation

Comment prévenir les noyades?

Vigilance
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Près de 21 noyades ont déjà été répertoriées au Québec et la prévention est de mise devant l’été qui approche, des accessoires existant pour aider les parents à garder leurs enfants en sécurité.

• À lire aussi: Davantage de facteurs favorables aux noyades à surveiller cet été

• À lire aussi: Noyade à la Base de plein air de Sainte-Foy: angoisse et consternation à l’école

• À lire aussi: Une fillette de 2 ans se noie en Estrie

«Il y a un bracelet pour enfants. Quand il touche l’eau, ça déclenche une alarme», a expliqué le copropriétaire de Club piscine Sherbrooke, François Miville.

M. Miville a également mentionné un autre accessoire qui est considéré comme plus mécanique.

«C’est un censeur qui est dans l’eau qui fait sonner une alarme quand l’eau bouge», a-t-il ajouté.

Pour prévenir les noyades, il est primordial de protéger l’accès au point d’eau avant tout. Des cadenas et des portes qui se ferment automatiquement grâce à un ressort sont donc de mise pour la sécurité des jeunes, même s’il reste important de toujours garder l’œil ouvert.

«Il ne faut pas prendre pour acquis que quelqu’un va surveiller nos enfants. Il faut toujours choisir une personne responsable et lui demander de surveiller nos enfants quelques minutes», a souligné le chef d’équipe chez Ambulance de l’Estrie, Karl Brodeur.

L’importance de la réanimation

Malgré certaines croyances, il faut se rappeler que nous ne pouvons qu’aider une personne en détresse et que tenter des manœuvres de réanimation ne va pas empirer la situation de la personne inanimée.

«C’est toujours mieux de commencer les manœuvres de réanimation que de ne rien faire. Commencez les manœuvres et si la personne est consciente, elle va crier ou pleurer et, là, vous arrêtez», a expliqué M. Brodeur.

Après avoir sorti une personne inanimée de l’eau, il est également primordial d’appeler les secours, de demander à quelqu’un d’aller chercher un défibrillateur, s’il y en a un, de vérifier que la personne respire et, sinon, de commencer les manœuvres.

«Il faut faire environ 200 compressions par deux minutes d’une profondeur de cinq ou six centimètres [deux pouces]. Il est bien important de changer de personnes à chaque deux minutes pour ne pas se fatiguer et que les compressions soient optimales», a mentionné M. Brodeur.

Si la personne inanimée se met à respirer, il faut alors arrêter les manœuvres de réanimation, mais si ce n’est pas le cas, il faut continuer jusqu’à l’arrivée des premiers répondants. De plus, si la personne se met à vomir, il faut absolument la tourner sur le côté.

Ces conseils sont d’autant plus importants que les piscines sont plus populaires que jamais dans la saison estivale.