/entertainment/events
Navigation

Déambuler à travers le Québec

La place des Festivals va accueillir un nouveau concept du traditionnel défilé de la Saint-Jean

Ghislain Turcotte
Photo Pierre-Paul Poulin Cinq environnements distincts attendent les festivaliers autour de la Place des arts de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Pandémie oblige, les rôles sont inversés cette année pour le traditionnel défilé de la fête nationale. Les Québécois sont invités samedi à déambuler à travers cinq installations érigées sur la place des Festivals, chacune imprégnée d’un pan de notre histoire.

« Je pense que c’est un bon compromis », lance d’entrée de jeu le concepteur Ghislain Turcotte.

Car non, un défilé dans une formule traditionnelle n’a jamais été dans les cartes pour la fête nationale en vertu des recommandations de la Santé publique. Depuis six mois, l’équipe de Ghislain Turcotte s’affaire donc à élaborer, bâtir et donner vie à cinq tableaux, déployés autour de la Place des Arts de Montréal jusqu’au 24 juin.  

En quoi ça consiste ?

Dans un premier tableau, aménagé du côté sud de la Place des arts, les visiteurs pourront donner vie à des œuvres de Pellan ou encore de Vaillancourt à l’aide de capteurs de mouvement projetant leur silhouette animée sur différents écrans géants. Cet environnement sera constamment baigné de musique ayant fait vibrer les Québécois d’hier à aujourd’hui. 

« Tous les incontournables seront là, de la Bottine souriante à Richard Desjardins, du folklore au rap », promet Ghislain Turcotte. 

Langues et légendes

Puis, une seconde installation transportera, quant à elle, les visiteurs à travers quatre portes monumentales dans autant d’univers sonores et visuels distincts. Ce sera ensuite au tour de notre langue, autant parlée qu’écrite, d’être célébrée à travers une série de bateaux de papier géants, ornés de citations empruntées aux grands auteurs de romans, de poésie, de bande dessinée et de théâtre. 

Quant au parterre, à l’est de la Maison symphonique, il abritera une canopée où renaîtront des légendes bien de chez nous, que ce soit celle du wendigo ou de la chasse-galerie.

<strong>Ghislain Turcotte</strong><br><em>Concepteur du défilé inversé</em>
Photo Pierre-Paul Poulin
Ghislain Turcotte
Concepteur du défilé inversé

Les visiteurs pourront terminer leur parcours avec une exposition à ciel ouvert réunissant des chars allégoriques et éléments marquants des éditions précédentes de la fête nationale. Les fidèles y reconnaîtront, entre autres, une baleine de fer forgé, un original géant, une souffleuse à neige et le feu de joie traditionnel. 

Un concept éprouvé

Et bien que ces installations seront retirées de la place des Festivals au lendemain de la fête nationale, son concepteur ne cache pas son désir de ramener ce genre d’expérience dans un futur plus ou moins rapproché. 

« J’ai l’impression que c’est un concept qui va faire ses preuves et qui pourrait revenir à différentes occasions, transformé ou bonifié chaque fois. On verra », avance Ghislain Turcotte.


Le Défilé inversé de la fête nationale est accessible de samedi à jeudi, de 11 h à 23 h.