/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Équipe nationale: bien du boulot en vue pour Piette et Brault-Guillard

Le milieu de terrain Samuel Piette
Photo d'archives, Agence QMI Le milieu de terrain Samuel Piette

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois Samuel Piette et Zachary Brault-Guillard reviennent à peine d’une série de matchs avec la sélection canadienne, mais leur calendrier pour le reste de l’année est déjà bien rempli.

• À lire aussi: La Coupe du monde de 2022: «un objectif partagé»

• À lire aussi: Le Canada bat Haïti sur son propre terrain

Les deux joueurs du CF Montréal en auront plein les bras avec la reprise des activités dans la Major League Soccer (MLS) d’ici une semaine, et puisque le Canada a poursuivi son chemin dans les qualifications pour la Coupe du monde de 2022, ceux-ci verront beaucoup de terrain.

«Ça va être assez rock n’ roll avec l’équipe nationale. Quatorze matchs en sept mois, je crois. [...] La première fenêtre, qui va être en septembre, je crois qu’on aura trois matchs en six jours, ce qui est beaucoup», a commenté Piette vendredi, lors d’une visioconférence.

Pour atteindre l’«octogone» final, où quatre nations de la CONCACAF auront la chance d’obtenir leur billet pour le Qatar, le Canada a dû se défaire d’Haïti. Le duel en deux rencontres s’est plutôt bien déroulé, les hommes de John Herdman l’emportant 4 à 0.

«Ça fait longtemps que le Canada n’est pas allé aussi loin dans la qualification pour la Coupe du monde. On a respecté le système mis en place et on a bien fait les choses pour ce deuxième match», a indiqué Brault-Guillard, qui a rappelé que l’unifolié ne voulait pas s’asseoir sur ses lauriers avec une avance d’un seul but après le premier match.

Piette, lui, est d’avis que le vrai travail commence maintenant, puisque le Canada se mesurera à de grands pays comme les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica et le Honduras au cours des prochains mois.

Temps de jeu limité

Il n’est peut-être pas faux de dire que l’équipe nationale canadienne est à son apogée, avec des talents générationnels comme Alphonso Davies et Jonathan David dans l’effectif. Ça rend la tâche difficile à Piette et Brault-Guillard, qui doivent lutter pour chaque minute de temps de jeu.

«J’ai été partant contre Suriname et je n’ai pas beaucoup joué dans le reste des rencontres. Ça dépend comment l’entraîneur veut utiliser ses joueurs, a admis Piette. C’est sûr que je suis un milieu plus défensif que des options comme [Stephan] Eustaquio, Mark-Anthony Kaye et [Jonathan] Osorio, quand on a besoin d’offensive.»

ZBG, lui, a inscrit un superbe but face à Aruba au premier tour des qualifications. Le défenseur latéral a piqué la curiosité d’Herdman, sans toutefois être retenu pour les deux duels face à Haïti.

«Si je suis là avec la sélection, ce n’est pas pour rien. Il faut que je continue à travailler et à mettre des problèmes dans la tête du “coach”. Le groupe va bien et c’est le “coach” qui décide. Il y a beaucoup de compétiteurs d’expérience, donc ce n’est pas simple de faire sa place», a admis le joueur de 22 ans.

Si le prochain match canadien n’aura lieu qu’en juillet, avec la présentation de la Gold Cup, le CF Montréal reprendra le collier dès mercredi prochain, face au D.C. United.