/sports/hockey/canadiens
Navigation

Les cinq cartes du match

Les cinq cartes du match
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

À Vegas, la ville du vice, il y a des cartes chanceuses, mais aussi de mauvaises cartes. Le Journal vous propose un résumé de ce troisième match en ressortant cinq joueurs qui ont joué des rôles déterminants. 

• À lire aussi: Price et Anderson sauvent le Canadien

• À lire aussi: CH: Ducharme frappé par la Covid

La combinaison gagnante de ce troisième match est le 3, le 6, le 10, le 17 et le 22.

3 | Brayden McNabb

Les cinq cartes du match
AFP

McNabb s’était absenté pour cinq matchs d’affilée à partir du sixième match lors du premier tour contre le Wild du Minnesota en raison d’un test positif à la Covid-19. Il est maintenant de retour en parfaite santé. Le gros défenseur originaire de la Saskatchewan a réalisé les deux plus grosses mises en échec de la soirée, contre Nick Suzuki et Artturi Lehkonen. Les deux fois, c’était dans la légalité. Un gros monsieur à la ligne bleue des Knights. Les attaquants du CH ont intérêt à garder la tête haute avec lui sur la glace.

6 | Shea Weber

Les cinq cartes du match
AFP

Weber n’a pas besoin d’inscrire son nom sur la feuille de pointage pour avoir un impact. À cinq contre cinq, il a fait un bon boulot contre l’unité de William Karlsson avec Jonathan Marchessault et Reilly Smith. Mais c’est surtout en infériorité numérique que le capitaine a encore une fois gagné ses galons. Il a terminé le match avec un temps de jeu de 31 min 17 s.

10 | Nicolas Roy

Les cinq cartes du match
Martin Chevalier / JdeM

De retour au centre de la troisième unité des Golden Knights, Roy était l’un des meilleurs joueurs sur la glace. Le Québécois a dynamisé l’attaque des visiteurs dès les premières secondes. Il a menacé Carey Price d’un bon tir en première période sur ce qui ressemblait à une échappée. L’ancien choix de 4e tour des Hurricanes de la Caroline en 2015 a obtenu sa revanche lors de la période suivante en inscrivant le premier but du match. Il a profité d’une crampe au cerveau d’Eric Staal pour battre Price dans le haut du filet. C’était son troisième but depuis le début des séries.

17 | Josh Anderson

Les cinq cartes du match
AFP

Josh Anderson n’avait pas marqué et amassé de point à ses 12 derniers matchs. Il a choisi le meilleur moment pour débloquer. En fin de troisième période, il a profité d’une gaffe monumentale de Marc-André Fleury pour créer l’égalité 2 à 2. Fleury a intercepté une rondelle derrière son filet pour ensuite la remettre directement à Anderson. Le gros ailier se retrouvait devant un filet abandonné. En prolongation, l’ancien des Blue Jackets a complété sa soirée avec le but vainqueur. Cette fois, c’était grâce à une très belle passe de Paul Byron. Malgré une domination de 45 à 27 des Golden Knights, c’est le CH qui a gagné cette troisième rencontre.

22 | Cole Caufield

Les cinq cartes du match
AFP

Il y a de la magie avec Caufield. Oui, il a juste 20 ans. On répète toujours que Jesperi Kotkaniemi reste jeune à 20 ans. Ce qui est vrai. Mais même s’il est plus jeune de quelques mois, Caufield a déjà un impact au sein de l’équipe. Il a marqué son deuxième but des séries après une savante passe de Nick Suzuki. Sur ce jeu, il s’est échappé, il a récupéré une rondelle qui bondissait un peu, il l’a calmement placé sur sa palette et il a déjoué Marc-André Fleury d’un tir dans le haut du filet du côté de la mitaine. Quelques minutes plus tard, l’Américain a encore une fois cogné à la porte de Fleury. Il a décoché un tir vif des poignets, mais Fleury l’a bloqué avec sa jambière. Caufield et Suzuki ont une belle complicité et ils ont le talent pour faire des ravages longtemps à Montréal.